lun.

12

août

2013

L'Heure du Cream change de crèmerie...

Vous me trouverez désormais sous cette adresse  :

 

www.heureducream.com

 

 

 

0 commentaires

dim.

04

août

2013

L'Heure du Cream se fait la malle!

Tout long silence à une explication...

 

L'Heure du Cream se fait la malle quelques temps pour faire peau neuve.

 

Affaire à suivre. Soyez aux aguets et à très vite !

 

La Creaminelle

2 commentaires

lun.

27

mai

2013

Tarte ricotta et chocolat

Du rififi à Strasbourg, cette semaine il y en a eu. Une semaine difficile. A couteaux tirés.


Politesses, sourires de façade, certains sont passés maîtres dans l'art des coups bas. La vie est dure, surtout en cellule. N’attendez pas que l’on vienne vous prêter main forte, rares seront les complices sur lesquels vous pourrez compter.

Après une semaine physiquement à cran, la pression lâche. Sans compter que je passe mon temps supplier le maton de remonter le chauffage et à quémander pour couverture supplémentaire.


J’ai décidé de le prendre par les sentiments. Le chantage au chocolat reste une arme efficace, puisant ainsi dans mes dernières réserves pour concocter cette tarte  – pas franchement printanière il faut bien l’avouer – à base de chocolat, de noisettes et de ricotta.


Toute ressemblance avec une tarte de Linz est purement fortuite.

Pour la pâte:

  • 125g de sucre
  • 180g de beurre
  • 2 jaunes d’œufs
  • Zestes râpés d’un ½ citron non traité
  • 250g de farine de blé


Pour la garniture:

  • 125g de chocolat noir
  • 250g de ricotta
  • 40g de sucre en glace
  • Une pincée de vanille en poudre (ou qqs gouttes d’arôme naturel)
  • 100g de noisettes


Battez ensemble le sucre et le beurre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux. Ajoutez les jaunes d’œufs et les zestes. Tamisez la farine par-dessus puis pétrissez la pâte, d’abord au batteur, puis finissez à la main. Enveloppez la pâte dans du film alimentaire et placez au frais.


Mixez les noisettes mais sans les réduire complètement en poudre (laissez de petits éclats). Faites fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Battez la ricotta avec le sucre glace tamisé, ajoutez la vanille. Incorporez le chocolat fondu au fromage, mélangez bien puis ajoutez les noisettes.


Beurrez et farinez le moule. Préchauffez le four à 180°C (four électrique).


La pâte étant très friable, je vous conseille de l’étaler de cette manière pour éviter qu’elle ne se casse et mieux pouvoir la soulever: divisez la pâte aux 2/3 et 1/3. Découpez un cercle de papier cuisson à la dimension du fond du moule. Etalez la pâte à même le cercle de papier cuisson, puis foncez directement le moule (et avec un fond amovible, c’est encore mieux, glissez-le sous la pâte!). Coupez les bords qui dépassent. Etalez la pâte restante et découpez une dizaine de bandelettes de pâte (vous pouvez les remettre au frais quelques minutes pour les re-durcir légèrement). Versez la garniture sur la pâte. Disposez-les bandelettes de pâte en treillis sur la garniture.


Placez au four et faites cuire env. 35 à 40 min. Saupoudrez de sucre glace.  


Tuyau de Creaminelle: Si vous rencontrez des difficultés à réaliser les bandelettes, découpez des formes à l'emporte-pièce (coeur, étoiles ou autre..) et disposez-les sur la garniture.

9 commentaires

lun.

13

mai

2013

Tartelettes petits pois, menthe & bacon

Lent et pénible fut le retour derrière les fourneaux...
Vous pensiez que je vous avais abandonné(e)s? pas loin !

Un mois d'avril plein de promesses, de chaleur, de (semi) oisiveté.
Entre paysages lunaires et plages paradisiaques, le Cap Vert m'a séduite.


Ah les amis, et que dire de Lisbonne ? si la montagne ça vous gagne, le Portugal, ça m'emballe!

Coloré, chaleureux, gourmand, vous risquez d'en entendre encore parler. Déjà enthousiasmée par une première détention, la capitale demandait à être explorée plus en profondeur. Comment rester de marbre devant queijadas et bacalhau com natas...je prendrais bien perpèt' à Belem rien qu'à l'évocation du mot Pasteis!

Le retour est empreint de nostalgie. Nostalgie des bons moments passés, révolus, des images et des saveurs. C'était sans compter sur la grisaille ambiante pour me faciliter la tâche.

Petite recette sans prétention (avec une pointe de verdura) pour reprendre doucement le rythme des publications...

Pour 3-4 tartelettes

Pour la pâte brisée(recette Chef Simon):

  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre
  • une pincée de sel
  • un jaune d'oeuf
  • 5 cl d'eau si besoin


Pour la garniture:

  • 2 oeufs
  • 100 ml de crème épaisse
  • 1 c. à café de moutarde
  • 1 c. à soupe de menthe fraîche ciselée
  • 60g de petits pois (frais ou congelés)
  • 3-4 tranches de bacon (ou de poitrine fumée)

 

Pour la pâte brisée: versez la farine en pluie dans un récipient avec le sel. Ajoutez le beurre coupé en morceaux. Ecrasez les morceaux de beurre du bout des doigts.

 

Battez le jaune d'oeuf avec un peu d'eau (5 cl max).Creusez un puits puis ajoutez le jaune d'oeuf battu au centre.


Mélangez petit à petit puis travaillez les ingrédients. Ecrasez la pâte avec la paume de la main sur le plan de travail (de façon à bien incorporer tous les morceaux de beurre) jusqu'à obtention d'une pâte lisse.

Préchauffez le four à 180°C (four électrique). Etalez la pâte en fine couche puis foncez les moules (beurrés et farinés), piquez les fonds à la fourchette.


Pour la garniture: Dans un petit saladier, battez les oeufs avec la crème et la moutarde. Salez, poivrez puis ajoutez la menthe ciselée.

Coupez les tranches de bacon en petits morceaux. Répartissez les petits pois et les morceaux de bacon dans les moules puis versez la crème par-dessus.


Enfournez pendant env. 18-20 min. (dans la partie basse du four) jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée.

10 commentaires

sam.

30

mars

2013

Tiramisu framboises litchis

C'est une Creaminelle en veille de cavale qui vous écrit ces quelques lignes en crash pour vous présenter rapidement l'e-book Delacre / Galbani -sur le thème du Tiramisu - auquel j'ai collaboré avec 9 autres blogueuses.


Pour ma recette, j'avais envie d'un tiramisu coloré, frais et gourmand, me rapellant l'association bien connue de Pierre Hermé framboises-litchis-rose et son non-moins-fameux Ispahan !

 

Pour découvrir l'e-book, c'est par là : l'e-book Delacre.

 

Il me sera sans doute difficile d'établir le contact dans les prochaines, d'ici là, passez de belle fêtes de Pâques !

Pour 5 à 6 verrines de 160 ml

  • 250 g de mascarpone Galbani
  • 2 œufs
  • Une douzaine cigarettes russes Delacre
  • 2 c. à soupe de sucre glace
  • 15 cl de jus de framboises (env. 300g de framboises)
  • Une douzaine de litchis (2 par verrines env.)


Mixez les framboises, passez-les au tamis pour retirer les grains. Mesurez 15 cl. Epluchez les litchis, coupez-les en petits morceaux, récupérez le jus.


Mettez les cigarettes russes dans un sachet congélation et réduisez-les en poudre en les écrasant avec un rouleau à pâtisserie (ou passez-les au mixer).


Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Montez les blancs en neige avec une pincée de sel.


Battez les jaunes d’œufs avec le sucre glace puis incorporez ce mélange au mascarpone. Ajoutez le jus de framboises et mélangez bien. Incorporez délicatement les blancs en neige en soulevant la masse.

 

Déposez une couche de biscuits au fond des verrines en tassant. Imbibez avec une c. à café du jus de litchis. Ajoutez une couche de litchis coupés. Ajoutez la crème à la framboise. Ajoutez une nouvelle couche de biscuits, des litchis et terminez par une fine couche de crème. Décorez de framboises fraiches.

 

Ou avec le jus de framboises restant (env. 5cl):
Faites ramollir une feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.
Dans une petite casserole, faites chauffer le jus de framboises. Retirez du feu, ajoutez la gélatine et mélangez jusqu’à dissolution. A l’aide d’une petite pipette, déposez des perles de jus sur une feuille de papier cuisson. Placez au congélateur et laissez prendre. A l’aide d’une raclette, récupérez les billes. Avant de déguster, décorez de billes de framboises.

4 commentaires

ven.

29

mars

2013

Vite, un scone !


Petite recette pour long week-end alsacien...
Rien d'extravagant si ce n'est une subite envie de scones, d'oeufs brouillés - que j'ai depuis quelques semaines presque érigés en rituel - de bacon et de baked beans !
Mais comment s'y retrouver devant pléthore de recettes, les quantités de beurre et de lait étant quelques fois sensiblement différentes d'une recette à l'autre. Celle-ci m'a néanmoins plutôt convaincue...
Si toutefois vous êtes en possession d'une bonne recette authentique, totally british en somme, je pourrais probablement céder face à un odieux chantage !


Pour env. 6-7 scones

  • 300g de farine
  • 50 g de sucre roux
  • 1 sachet de levure chimique
  • 120g de beurre
  • 4 c. à soupe de lait
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel



Préchauffez le four à 180°C
Dans un récipient, mélangez la farine avec la levure chimique. Ajoutez le sel, le sucre. Ajoutez le beurre coupé en morceaux et malaxez du bout des doigts. Creusez un puits.
Dans un bol, battez l'oeuf avec le lait, puis versez dans le puits. Mélangez sans trop travailler
Etalez la pâte sur une épaisseur d'env. 2,5 à 3 cm et découpez des cercles à l'emporte-pièce. (cannelé et diam. 6,5 cm ici)
Disposez sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Au pinceau, badigeonnez les scones avec un peu de lait.
Placez au four et faites cuire env. 15 à 20 min. (vérifiez la cuisson en plantant la lame d'un couteau, qui doit ressortir sèche).

 

(Recette initiale adaptée, extraite de 50 Best! Scones & Shortbreads - Scones à l'orange et aux cranberries : ajoutez 120g de cranberries à la pâte, le zeste d'une orange, remplacez le lait par 4 c. à soupe de jus d'oranges)

3 commentaires

mer.

20

mars

2013

Lapins et cocottes aux amandes

La basse-cour se rebiffe et prend l'air avant les fêtes de Pâques. Et la Creaminelle tombe le masque! (il semblerait que ce soit plutôt Noël pour me dévoiler ainsi au grand jour). Depuis ce matin, un extrait de mon casier judiciaire est accessible sur Cuisine AZ. Big up à Edith (ma complice sur cette affaire sensible) pour cette jolie collaboration !

 

Pour ouvrir le dossier, je vous propose une petite recette facile et ludique. Et pour customiser vos tables de fêtes, je vous invite à piller sans aucun scrupule le site Ruban Collectif sur lequel vous pourrez dénicher de bien belles idées.

 

Pour les sablés il vous faudra:

  • 200g de farine
  • 100g d’amandes blanches en poudre
  • 100g de sucre glace
  • 200g de beurre
  • 2 jaunes d’œufs
  • Pâte d’amandes de votre choix (rose, blanche)

 

Temps prépa : 30 min. (avec déco env. 60 min.)

Mélangez la farine et les amandes en poudre. Ajoutez le sucre. Creusez un puits et ajoutez les jaunes d’œuf. Coupez le beurre en morceaux. Pétrissez les ingrédients.


Formez une boule, enveloppez-la dans du papier film puis placez au frais env. 60 min.


Préchauffez le four à 180°C (électrique ; 160°C chaleur tournante).


Etalez la pâte. Découpez des formes à l’emporte-pièce. Posez sur une plaque recouverte de papier cuisson, placez au four et faites cuire chaque fournée env. 9-10 min.

Etalez la pâte d’amandes en fine couche. Découpez des motifs avec le (ou les) même (s) l’emporte-pièce. A l’aide d’un pinceau, humidifiez légèrement un coté du motif de pâte et superposez-le sur un biscuit.

 

Décorez avec quelques billes de sucre. (Déposez les billes dans une petite assiette, mélangez un peu de sucre glace à de l’eau.  Déposez une touche de glaçage à l’endroit souhaité puis plongez cette partie dans les billes pour pouvoir les coller).

 

Tuyau de Creaminelle: conservez les sablés dans une boite hermétique et consommez-les assez rapidement, la pâte d'amandes ayant tendance à se déssècher.

Dossier Cuisine AZ...Pâques à l'heure du Cream!

3 commentaires

jeu.

14

mars

2013

Attention Message important - Résultat concours

Un grand merci pour votre participation et vos commentaires tous plus gourmands les uns que les autres

Bravo à la gagnante! 

 

 

4 commentaires

lun.

04

mars

2013

Cheesecake aux agrumes et pralin (sans cuisson)

Haut les mains, plus un zeste! ou plutôt si, mettez le paquet, ne lésinez pas sur les agrumes!


Nous autres creaminelles, avons l’habitude de consommer des oranges, fruit largement plébiscité par les familles des détenus.


Gorgé de vitamines, censé nous éviter d’attraper le scorbut ou je ne sais quoi (comme si nous étions sujets à carences entre les barreaux), c’est également un fruit que l’on peut peler sans avoir besoin d’un quelconque ustensile tranchant ou d’une arme blanche (le jour ou l’ananas et la noix de coco feront un carton en prison, croyez-moi l’affaire se corsera).

 

A force, on devrait ne plus pouvoir les voir en peinture les oranges. Que nenni, auprès de moi, les agrumes ont toujours autant la cote. Le soleil qui fait une belle percée, les journées qui se rallongent, les températures qui remontent légèrement n’ont pas modéré mon envie d’agrumes pour le moment, bien au contraire.

 

A Noël, je me suis vue offrir un kit Hachette, un livre regroupant 40 recettes - "Les meilleurs cheesecakes" - accompagné de 4 mini moules à charnière. Autant dire qu'on m'a fourni les munitions. La recette n'est pas extraite du livre mais d'un magazine allemand. Et même si j’avoue préférer la version cuite du cheesecake, j'ai pressé la gachette ce week-end !

Pour 1 grand cheesecake (ou 4 modèles réduits)

 

Pour la base:

  • 170g de beurre
  • 250g de biscuits aux flocons d’avoine (type Mc Vities)
  • 100g de pralin

 

Pour la garniture:

  • 1 citron
  • 2 oranges
  • 400g de cream cheese (type Philadelphia)
  • 500g de fromage blanc type faisselle (bien égouttée)
  • 180g de sucre
  • 11 feuilles de gélatine
  • 200 ml de crème fraîche liquide


Pour la déco:

  • 2 oranges


Mixez ensemble les biscuits et le pralin. Faites fondre le beurre dans une casserole puis laissez tiédir.  Ajoutez les biscuits et le pralin et mélangez bien.


Avec le dos d’une cuiller, tassez ce mélange dans le fond d’un moule rond (à charnière, pour un démoulage plus facile) recouvert de papier cuisson. Placez au frais.


Brossez le citron et 2 oranges sous l’eau chaude puis séchez-les. Zestez-les puis pressez-les pour extraire le jus. Dans un récipient mélangez les zestes, le sucre, les fromages et le jus de citron.


Faites ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Faites chauffer le jus d’oranges dans une petite casserole puis mettez-y la gélatine égouttée et laissez-la se dissoudre entièrement.


Ajoutez 2 c. à soupe de fromage à la gélatine dissolue, puis ajoutez au reste de la préparation. Montez la crème fraîche en chantilly, incorporez-la à la crème. Versez sur le fond biscuité et placez au frais au mini. 4 heures.

Avec les 2 oranges restantes: brossez-les sous l’eau chaude puis essuyez-les. Pelez les oranges à vif (en enlevant la peau blanche) puis coupez les suprêmes (= la chair, en coupant les quartiers entre les membranes). Disposez-les sur le cheesecake. Parsemez de pralin.

8 commentaires

mer.

13

févr.

2013

Petit déjeuner gourmand à l'Hôtel Le Parc**** Obernai

Demain c'est la St Valentin, vous êtes à la recherche d’un cadeau pour votre amoureux(se)?


Et si vous filiez en douce à l’Hôtel Le Parc**** à Obernai ce week-end pour une petite parenthèse gourmande ? Car non, la nouvelle salle «Tomi» dédiée au petit-déjeuner n’est pas réservée qu’à la clientèle de l’Hôtel.

Pas d’inquiétude, vous ne partirez pas brouillés, car ici les œufs sont préparés par les chefs sous vos yeux, c’est la cuisine en live ! A moins que vous ne préfériez des gaufres ou des pancakes. Un buffet à vous faire perdre la tête. Assortiment de charcuteries et de fromages, viennoiseries, fruits frais, céréales, différentes sortes de pains…

Que vous soyez plutôt sucré à la française ou plutôt salé à l’allemande ou à l’anglaise, vous trouverez forcement votre bonheur car le choix est vaste et de qualité. Le Parc fait la part belle aux producteurs locaux: œufs de la ferme Koerckel, Yaourts du Climont ou de la Chèvrerie du Bambois, confitures artisanales de Falch à Schaeffersheim, miel des ruches Heydmann à Nordheim…

 

Développé en Asie, Maxime Wucher, Directeur de l’établissement a eu l’idée d’importer et de retailler le concept sur mesure, copieusement et généreusement, à l’image de l’Alsace. Hommage à l’artiste le salon, cosy et contemporain, rassemble également quelques belles œuvres de Tomi Ungerer autour du thème de la gastronomie. Mme Wucher senior quant à elle, veille au grain et vérifie scrupuleusement la mise en place quotidienne des produits.

 

On ne badine pas avec l’amour et encore moins avec la bonne chère!

 

Le Parc**** Hôtel, Restaurants & Spa
169, route d’Ottrott, 67210 Obernai
Tel. 03 88 95 50 08
www.hotel-du-parc.com

 

Petit‐déjeuner à 21 euros ; 11 euros pour les enfants jusqu’à 10 ans.

 

Testé et approuvé par Strass et Ballerines, Un Flo de Bonnes Choses, Food for Love, Hum ça sent bon, Mes Envies et Délices, Fidji passion boulange, Blog Kapoué, Comme LM

3 commentaires

mar.

12

févr.

2013

Mini-kouglofs chocolat orange

Recette Christophe Felder

Lorsque Forrest soutenait que la vie c’était comme une boite de chocolats et qu’on ne savait pas sur quoi on allait tomber, il oubliait simplement un petit détail…on sait à coups sûrs qu’on va toujours y trouver du plaisir !


Le chocolat jamais ne déçoit. Il rassure. Et quelque fois, on a juste envie de s’en payer une bonne tranche…de cake. Recouvert d’un glaçage, qui craque légèrement sous la dent avant d’atteindre la couche plus tendre...

 

La base de cette recette est tirée du site de Christophe Felder. La recette initiale prévoyait des raisins secs macérés dans le rhum, mais n’étant pas une grande adepte de raisins secs (je les tolère toutefois lorsqu’ils sont hachés menus comme dans ce Porter Cake) j’ai préféré privilégier l’agrume et ajouter le zeste râpé d’une orange .  

Pour env. 7 mini-kouglofs il vous faudra pour la pâte:

  • 120g de beurre mou
  • 120g de sucre
  • 2 œufs tempérés
  • 95g de farine
  • 25g de cacao en poudre
  • 2g de levure chimique (1 c. à café rase)
  • Quelques écorces d'oranges confites
  • Zestes râpés d'une orange non traitée
  • 30g de chocolat noir


Pour le glaçage:

  • 150g de chocolat noir


Préchauffez le four à 180°C (th.6). Hachez le chocolat en éclats. Coupez les écorces d'oranges en petits cubes, zestez l'orange.


Battez le beurre et le sucre dans un récipient jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez les œufs entiers. Versez la farine, le cacao et la levure chimique tamisés ensemble, puis incorporez les dés d'oranges, les zestes et les éclats de chocolat.


Versez la pâte dans les empreintes d'une plaque à mini-kouglofs.
Enfournez env. 20 minutes. Pour vérifier la cuisson, enfoncez la pointe d'un couteau très fin, elle doit ressortir sèche. Sortez les kouglofs du four et laissez bien refroidir. (vous pouvez couper légèrement la base des kouglofs pour les rendre plus stables).


Faites fondre le chocolat au bain-marie placé au feu doux. Trempez la tête de chaque kouglof dans le chocolat fondu, puis posez-les sur une grille (placez une feuille de papier cuisson en-dessous). Laissez figer à température ambiante.

NB: Pour un grand kouglof (ou un cake), faites cuire env. 40 min.

Je vous rappelle qu'il est encore temps (jusqu'au 23 février) de laisser vos commentaires par ici pour remporter un petit cadeau surprise...

 

Kouglofs par ci, et encore par là !

9 commentaires

sam.

02

févr.

2013

Pancakes au thé et à la mandarine (concours inside)

(recette P.Hermé)

pancake

Il y a plusieurs semaines, quelques gourmandes notoires et moi, avions été délicieusement corrompues par l'agence Comme LM. Une invitation qui ne se refuse pas!


Samedi dernier, nous nous sommes donc réunies - presque en catimini - pour un petit déjeuner entre privilégiées à l'Hôtel du Parc**** à Obernai. J'aurais l'occasion de m'étendre plus longuement sur le sujet dans un prochain billet mais un petit-déjeuner pouvant en cacher un autre, aujourd'hui c'est la chandeleur !

En bonne psychopathe, je découpe et je conserve soigneusement toutes les parutions presse liées de près ou de loin à la cuisine (et pas que !).
Cette recette de pancakes est tirée de ma bible fashion, un vieux ELLE datant de novembre 2010. Pierre Hermé livrait ses secrets du petit déjeuner et y dévoilait quelques recettes exclusives extraites de son livre "Infiniment". Une recette simple et irrésistible, revisitée au thé et à la mandarine, pour des pancakes super fluffy!

Et pour l'occasion, vous avez jusqu'au 23 février 2013 pour laisser un petit commentaire au bas de cet article et me dire quelle est votre façon préférée de préparer ou d'accommoder vos crêpes et pancakes!


A l'issue de ce petit concours, j'enverrai au gagnant 2 jolies boites surprise...De quoi faire gonfler vos pancakes et parfumer délicatement vos crêpes !

pnacake

Pour 7-8 pancakes:

  • 90g de farine de blé
  • 5g de levure chimique
  • 100g de crème fraîche épaisse
  • 30g de lait
  • 1 c. à café de thé
  • 1 mandarine
  • 1 œuf
  • 25g de sucre
  • 1 pincée de sel



Faites chauffer le lait dans une petite casserole. Laissez infuser une cuillère à café du thé de votre choix (ici Kusmi Anastasia). Filtrez et laissez tiédir.


Dans un récipient, mélangez la farine et la levure. Zestez la mandarine. Dans un second récipient, battez la crème fraîche avec un œuf entier, le sucre, le sel et le lait infusé. Ajoutez les zestes râpés. Ajoutez ensuite le mélange farine-levure.


Montez 2 blancs en neige puis incorporez-les à la préparation.


Badigeonnez une mini-poêle ou une grande d'huile ou de beurre fondu. Déposez 2 bonnes cuillères à soupe de pâte par pancake.
Faites dorer d'un côté. Lorsque de petites bulles se forment à la surface, retournez et faites dorer l'autre côté.


Arrosez avec un peu de sirop d'agave et servez avec quelques suprêmes (chair) de mandarines ou d'oranges.

D'autres envies pour la chandeleur? Suivez la piste...

30 commentaires

mer.

23

janv.

2013

Crêpes roulées farcies, façon fleischschnackas

Défi Boursin Cuisine & 750g

Vous savez ô combien j'aime me challenger sur le salé. J'avais, il y a quelque temps, participé au Concours de la Pomme de Terre d'Alsace.


A ma grande surprise, ma recette avait été sélectionnée et j'ai fait partie des 6 finalistes. J'ai pu, le temps d'une journée, me retrouver dans une cuisine professionnelle à découper, trancher, mixer tout ce qui me passait sous la main (à vrai dire beaucoup de patates, taularde dans l'âme...). 


A l'issue de la finale, je suis arrivée 6ème, mais non moins contente de cette journée passée en compagnie de mes complices alsaciennes.

 

Lorsque Sandra / Cuisine Addict a présenté le défi Boursin Cuisine organisé par 750g il y a quelques semaines, j'ai eu envie de récidiver, tout en ne sachant pas trop au départ - une fois n'est pas coutume - ce que j'allais bien pouvoir réaliser.


Le thème étant axé sur "revisiter un plat traditionnel de sa région", j'avais bien quelques idées en tête mais les accommoder avec Boursin Cuisine relevait du casse-tête. Difficile d'imaginer le Boursin Cuisine autrement qu'un ingrédient apportant de la texture et de l'arôme...


J'ai fouiné dans mes vieux livres de grand-mère pour trouver l'inspiration et fini par choisir un grand classique de la cuisine alsacienne, les Fleischschnackas (Schnackas = escargots ou roulés, farcis à la viande). Il faut croire que l'idée du roulé me séduit! La pâte à nouilles traditionnellement utilisée dans cette recette, a été remplacée ici par une pâte à crêpes à la bière (une Kro sinon rien!).

 

Pour ce plat, il vous faudra donc:

 

Pour env. 7 crêpes

  • 150g de farine
  • 3 œufs
  • 25 cl lait
  • 25 cl bière
  • Sel, poivre, muscade, persil
  • une petite poignée de de persil haché


Versez la farine dans un récipient et creusez un puits.
Mélangez le lait et la bière. Ajoutez les œufs battus et mélangez bien. Versez progressivement le liquide au centre de la farine et mélangez. Ajoutez un peu de persil haché. Laissez reposer la pâte 1 heure. Lissez la pâte au fouet (ajoutez un peu de lait si elle est trop épaisse). Faites chauffer un peu d’huile dans une poêle ou une crêpière et réalisez les crêpes.

  • 500g viande pour pot-au-feu (paleron de bœuf)
  • 2 cubes de bouillon pour pot-au-feu
  • 1 œuf
  • 2 à 3 c. à soupe de Boursin Cuisine Echalotes & Ciboulette
  • 2 carottes, 1 navet, 1 topinambour
  • ½ oignon, ½ gousse d’ail
  • Sel, poivre


Lavez puis épluchez les légumes.

Blanchir la viande : dans une grande casserole, placez le morceau de paleron. Recouvrez-le d’eau froide à hauteur et portez à ébullition avec un cube de bouillon. Ecumez. Retirez la viande. Nettoyez la casserole. Placez-y les légumes et la viande puis remettez de l’eau à hauteur. Ajoutez un cube de bouillon et laissez cuire à feu moyen env. 1 heure.

Sortez la viande et les légumes de l’eau. Laissez tiédir. Coupez ensuite grossièrement la viande et retirez les parties un peu grasses. Hachez la viande finement au mixer. Hachez les légumes, l’oignon et l’ail. Mélangez la viande, les légumes, l’œuf et le Boursin Cuisine. Assaisonnez.
Coupez 2 bords arrondis de chaque crêpe. Etalez la farce sur les crêpes (vous n’aurez besoin que de 3-4 crêpes au total) puis roulez chaque crêpe sur elle-même. Filmez et placez au frais env. 1 heure.
Coupez des rondelles de crêpes farcies. Faites chauffer de l’huile dans une poêle puis faites revenir les rondelles. Servez avec une salade mélangée et assaisonnée selon vos goûts.

4 commentaires

dim.

20

janv.

2013

Bûchettes au café pour une année bien corsée !

Déjà mi-janvier et je pas encore publié mes vœux...en bonne adepte de la procrastination. Jusqu'au 31, tout est permis alors une très bonne année à vous!


Cette année, pas de carnage à la galette à déplorer, un essai plutôt concluant même mais qui requiert encore quelques optimisations.


Le sapin a terminé son règne depuis bien longtemps mais l’esprit de Noël est encore présent. Et le manteau blanc qui recouvre actuellement la ville est là pour nous le rappeller.  


Le mois de décembre fut productif coté traditionnels biscuits de Noël et il me reste encore quelques recettes non publiées sous le coude. Avant d'attaquer 2013 avec quelques recettes salées, rien de mieux qu’une pause-café et un après-midi cocooning au chaud, à grignoter de petits biscuits.

  • 275g  de farine de blé
  • 100g de noisettes en poudre
  • 75g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 jaunes d'oeufs
  • 2 c. à café de café soluble
  • 200g de beurre
  • 1 pincée de levure chimique
  • 200g de chocolat noir (ou lait) de couverture


Délayez le café avec une petite cuillérée à café d'eau
Dans un récipent, mélangez la farine, la levure, les noisettes, le sucre et le sucre vanillé.
Ajoutez le beurre en flocons et sablez entre vos paumes.
Incorporez les jaunes d'oeufs et le café. Pétrissez jusqu'à obtention d'une pâte homogène.
Formez une boule, filmez et placez au frais pendant env. 1 h.
Préchauffez le four (190°C four électrique, 170° four à chaleur tournante)
Coupez la pâte en plusieurs pâtons. Faconnez des boudins puis coupez des petites bûchettes.
Disposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Enfournez pendant env. 12-13 minutes
Faites fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Trempez les extrémités de chaque biscuit dans le chocolat. Posez sur une grille et laissez prendre

10 commentaires

dim.

23

déc.

2012

Menu de Noël pour les pressés !

5€ par personne, produits Marque Repère (Leclerc)

Vous faites peut-être partie - comme moi - des derniers inconscients à braver la marée humaine, à courir dans les magasins et à préparer vos cadeaux de Noel à la dernière minute ? Pour le menu du 24, même combat ?


Pas d’affolement, il est encore temps de faire quelques achats. C’est également sur le fil du rasoir que je vous propose quelques suggestions de recettes économiques et un menu à env. 5€ par personne, réalisé avec les produits de la Marque Repère(Leclerc). Un véritable défi que de composer un menu avec un budget limité ! Et un double défi pour moi que celui de composer avec pas mal de légumes.


Dans mon panier, je n’ai pas compté les ingrédients de base que chacun possède à priori dans son placard / frigo tels que : sel, poivre, épices, beurre, farine, sucre, noix ou noisettes en poudre, amandes effilées…


Une addition qui s’élève à 22,97€, le budget est donc très légèrement dépassé. Mais notez que je n’ai pas utilisé toute la crème fraîche, ni tous les pruneaux. Un menu qui s’élève au final à une somme plus que raisonnable : env. 5,74€ par personne.
Et surtout pour moi un réel plaisir que de préparer des plats gourmands à base de légumes, et ce de mon plein gré !

Au programme des réjouissances, un menu pour 4 personnes


**Entrée**

Velouté terre et mer, panais et noix de St Jacques


**Plat**

Ballotines de volailles et Purée de carottes à l’orange


**Dessert**

Salade de kiwis et litchis, sirop à l'orange et tuiles aux amandes

 

 

Velouté terre et mer, panais et noix de St Jacques

  • Env. 800g de panais soit env. 500g épluchés et coupés en morceaux 2,39€ pour 800g
  • Crème fraîche liquide Délisse Marque Repère 1,79€ 2 x 25 cl
  • 1 litre de lait demi-écrémé Délisse Marque Repère 0,71€ pour bouteille d’1 litre
  • Beurre, suggestion Les Croisés 1,29€ pour 1 plaquette 250g
  • ½ oignon haché
  • 1 c. à café d’échalote hachée
  • Sel, poivre


Suggestion déco : crumble aux noix

  • 30g noix
  • 30g de beurre suggestion Les Croisés 1,29€ pour 1 plaquette 250g
  • 30g farine suggestion Tablier Blanc 0,51€ pour 1 kilo


Epluchez les panais puis coupez-les en morceaux.


Dans une sauteuse, faites fondre une grosse noix de beurre. Ajoutez l’oignon et l’échalote hachés. Faites-y revenir le panais quelques minutes. Ajoutez 50 cl de lait et laissez mijoter jusqu’à ce que les panais soient bien tendres.

 

Mixez le tout au blender (avec le lait de cuisson), détendez en ajoutant davantage de lait et un peu de crème fraîche liquide jusqu’à obtention de la consistance souhaitée.


Préchauffez le four à 180°C. Dans un petit récipient, mélangez le beurre, les noix et la farine. Malaxez du bout des doigts jusqu’à obtention de petits grumeaux. Déposez le crumble sur une plaque de cuisson recouverte d’une feuille de papier cuisson. Faites cuire env. 10 min. jusqu’à ce que le crumble soit doré. Sortez et laissez refroidir.


Coupez chaque noix de St Jacques en 3 lamelles. Déposez une noix de beurre dans une poêle et faites saisir très brièvement les lamelles de St Jacques de chaque côté.


Versez le velouté dans des assiettes creuses ou des bols. Disposez les lamelles de noix de St Jacques au centre de chaque assiette puis parsemez un peu de crumble autour.

Ballotines de volailles et Purée de carottes à l’orange


Pour les ballotines:

  • 4 escalopes de dinde Volandry Marque Repère 6,59€
  • 6-7 pruneaux Couleurs Vives Marque Repère 1,55€ le sachet de 250g
  • Une poignée d’amandes effilées (facultatif) suggestion Tablier blanc 1,46€ le sachet de 125g
  • 6 palets de polenta nature Turini Marque Repère  1,90€ les 250g
  • Sel poivre, quatre-épices
  • 1 cube de bouillon de volaille (suggestion Rustica Marque Repère)
  • à prévoir : film alimentaire


Pour la purée:

  • Env. 1 kg de carottes soit 750g de carottes (pelées et coupées en rondelles) 1,39€ pour 1 kilo
  • Sel poivre
  • 1 orange


Lavez et pelez les carottes, puis taillez-les en petites rondelles. Rincez-les ensuite sous l'eau froide, puis mettez-les dans une casserole et recouvrez-les d'eau froide. Ajoutez le gros sel et portez à ébullition. Laissez cuire à petits bouillons jusqu’à ce que les carottes soient tendres.
Lavez, zestez et pressez le jus d’une orange.
Égouttez les carottes, puis passer-les au mixeur. Ajoutez ensuite les zestes et le jus d'orange. Salez et poivrez si nécessaire. Ajoutez une noix de beurre.

Faites chauffer 1 litre d’eau une grande casserole avec un cube de bouillon de volaille.
Pendant ce temps, préparez les ballotines : placez chaque escalope sur du film alimentaire. Hachez quelques amandes effilées. Au centre de chaque escalope, déposez 1 à 2 pruneaux - selon les goûts -  coupé (s) en morceaux et quelques amandes hachées. Salez, poivrez et saupoudrez un peu de quatre-épices. Roulez chaque escalope sur elle-même dans le film alimentaire et en serrant bien. Vous pouvez former un nœud avec les 2 extrémités du film pour maintenir la ballotine serrée. Plongez les ballotines dans l’eau bouillante et laissez pocher env. 15 min. Sortez les ballotines de l’eau, retirez le film et laissez refroidir un peu.
Faites fondre une belle noix de beurre dans une poêle. Faites y revenir les ballotines pour qu’elles prennent une belle coloration dorée. Déglacez les sucs de cuisson avec un peu de bouillon de volaille.

Répartissez la purée de carotte sur chaque assiette dans des cercles à pâtisserie. Parsemez un peu du crumble restant utilisé pour l‘entrée. Démoulez et servez bien chaud ! (Vous pouvez également servir votre purée dans des bocaux en verre)

Coupez chaque ballotine en 4-5 tranches, déposez-les dans les assiettes et arrosez avec la sauce.
Servez accompagnés de palets de polenta que vous aurez fait dorer dans un peu de beurre. Vous pouvez tailler les palets de polenta avec un emporte-pièce rond cannelé pour un bel effet dans l’assiette.

Salade de kiwis et litchis, sirop à l'orange et tuiles aux amandes

  • 16 litchis 0,96€ 
  • 5 kiwis 1,25€ soit 0,25€ la pièce
  • 1 orange (1,97€ pour 2 oranges, voir également le dessert)
  • 60g de sucre en poudre
  • Env. 12,5 cl d’eau
  • Tuiles aux amandes 0,76€ P’tit Deli Marque Repère


Lavez l’orange sous l’eau chaude, essuyez-la puis zestez-la. Pressez l’orange et recueillez le jus (env. 12,5 cl). Complétez avec env.12,5 cl d’eau pour obtenir 25 cl.


Epluchez les kiwis, puis coupez-les en dés. Epluchez les litchis, puis coupez-les en morceaux.


Placez le sucre, l’eau et le jus d’orange dans une casserole, portez à ébullition quelques minutes jusqu’à obtention d’un liquide sirupeux.  Laissez refroidir.


Mélangez les fruits et les zestes dans un récipient, arrosez de sirop refroidi. Placez au frais jusqu’au moment de servir. Répartissez les fruits dans des verres à cocktail et servez avec des tuiles aux amandes.


1 commentaires

lun.

17

déc.

2012

Bretzels & palets choco-orange

A en juger par la productivité actuelle de certaines de mes complices, une alsacienne lancée dans les préparatifs de Noël est une pâtissière insatiable !


Et lorsqu'elle prétend être fatiguée, voire lassée, qu'elle soutient que vraiment, cette fois-ci, elle en est bel et bien à sa dernière fournée, ne la croyez pas.


Dans la série un-bredele-peut-en-cacher-un-autre, on poursuit avec une recette un peu moins conventionnelle mais non moins gourmande.


Une recette que j'ai beaucoup aimé réaliser. La première fournée n'étant déjà plus qu'un lointain souvenir, il ne me reste qu'une alternative. Récidiver.

 

 

  • 400g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 200g de beurre
  • 100g de sucre
  • 1 œuf
  • 20g de cacao
  • Zeste râpé d’une orange 
  • Chocolat noir de couverture

 

Mélangez la farine et la levure dans un récipient. Ajoutez le beurre coupé en morceaux, le sucre, l’œuf, le cacao et le zeste finement râpé.
Amalgamez rapidement les ingrédients à l’aide d’une raclette, puis pétrissez à la main, jusqu’à ce que la pâte soit homogène et lisse. Filmez-la puis laissez-la reposer au frais env. 30 min.


Préchauffez le four : 180°C four électrique / 160°C chaleur tournante.


Abaissez la pâte sur une épaisseur d’env. 1 cm. Découpez des bretzels, des palets (env. 4 cm de diamètre) ou des formes de votre choix. (Vous pouvez aussi découper des bâtonnets, d'env. 8 cm de longueur)


Disposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson, placez au four et faites cuire chaque fournée env. 13-14 min.

 

Faites fondre le chocolat au bain-marie placé à feu doux. Trempez une extrémité de chaque biscuit dans le chocolat fondu puis posez sur une grille (déposez un petit morceau d’écorce d’orange confite sur les palets) et laissez prendre.

 

12 commentaires

jeu.

13

déc.

2012

Best of bredele!

En mal d'inspiration à l'heure du thé de Noël? De longues et froides après-midis à occuper? Peut-être trouverez vous ici quelques idées en attendant la prochaine recette. Au cas où vous n'auriez toujours pas compris que par ici, en cette période, le bredele est roi.

 

Petite sélection(presque)sans beurre et sans reproches...

 

Creaminellement vôtre.

Noisettines

 

 

Mini Stolle

 

 

5 commentaires

lun.

10

déc.

2012

Sablés à la confiture (Husaren)

Un long mois de silence, pour mieux vous retrouver je l’espère. Beaucoup de retard dans la rédaction de mes articles et il est désormais plus que temps d’enclencher la touche « avent ».

En bonne alsacienne, vous n’échapperez donc pas à la série des petits biscuits de Noël, les incontournables brédeles ! Au Portugal, où selon la tradition il existe une recette à base de morue pour chaque jour de l’année, en Alsace nous avons au moins autant de recettes de brédeles.

Dans les traditionnelles petites cabanes en bois du marché de Noël, on retrouve les plus connus, parmi lesquels les Butterbrédelés, les Spritz, les Schwowebrédeles, les Linzer…. Mais il existe un nombre incalculable de recettes.

Vous l’aurez peut-être compris au fil des billets, je passe également beaucoup de temps de l’autre côté de la frontière. L’Allemagne est une seconde maison pour moi et les allemands sont tout aussi fanatiques – voire plus – des petits biscuits de Noël que les alsaciens. Les brédélés c’est sacré! Et tous les ans, le même rituel. Je reviens inlassablement les bras chargés de magazines entièrement consacrés aux recettes de petits biscuits (en allemand : Plätzchen !)

Pour cette première recette, je vous propose des sablés fourrés à la confiture. Cette année encore, j’ai opté pour la gelée de vin chaud dont je raffole, à défaut d’en boire. La gelée de vin chaud, c’est ma came et je reste fidèle à mon revendeur : ravitaillement au stand Chez Mathilde. La rumeur (et les connaisseurs) prétend(ent) que Mme Mathilde concocterait le meilleur vin chaud du marché de Noël de Strasbourg…

Pour env. 20 pièces :

  • 175g de farine de blé
  • 75g de sucre glace
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 50g d’amandes en poudre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 150g de beurre
  • Confiture de votre choix

 

Dans un récipient, mélangez la farine avec le sucre glace, le sucre vanillé et les amandes en poudre. Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et sablez. Ajoutez les 2 jaunes d’œufs puis malaxez bien.

 

Ecrasez la pâte avec la paume de votre main sur un plan de travail légèrement fariné pour bien écraser tous les morceaux de beurre et obtenir une pâte bien lisse.

 

Enveloppez-la dans du film alimentaire et laissez reposer 2 heures au frais.

 

Détaillez des petits bouts de pâte et façonnez des boules de la taille d’une noix. Déposez-les sur la plaque (préalablement recouverte de papier cuisson) en pressant légèrement puis enfoncez le manche d’une cuiller en bois dans chaque boule pour creuser une petite cavité.

 

Déposez un peu de confiture au creux de chaque boule. Placez au four et faites cuire env. 15-20 min à 160-170°C chaleur tournante (180°C four électrique).

 

NB: Vous pouvez également les dorer en les badigeonnant d'un peu de jaune d'oeuf délayé dans un peu de lait

 

3 commentaires

sam.

03

nov.

2012

Roulés de pomme de terre à l'indienne

Vous le savez le salé, ce n'est pas mon affaire..
J'adore le manger, je le cuisine, mais j'ai toujours la sensation de ne pas réussir à sublimer mes plats, du moins comme je le souhaiterais. Je préfère de loin travailler le sucré...

De nature carnivore et peu encline à manger des légumes verts, la pomme de terre a tendance à souvent accompagner mes plats. Mais comme sans doute beaucoup de personnes, je la cuisine et la décline de façon somme toute assez classique : en purée, en gratin, en robe des champs, en galettes, en potatoes, rissolées...

Pour je ne sais quelle raison, j'ai eu envie de tenter ma chance au Concours de La Pomme de Terre d'Alsace et essayer de sublimer la pomme de terre, attendant toutefois les derniers jours et faisant profil bas quant à mon inscription.

Avec cette recette, je scelle donc ma participation au Concours et à la pré-sélection. Les 6 candidats retenus poursuivront l'aventure le 30 novembre dans une cuisine professionnelle. Et avec le renfort d'élèves du lycée hôtelier de Guebwiller (68), ils devront réaliser en 3 heures, une entrée et un plat.

A la clé pour le vainqueur, un repas dans un restaurant triplement étoilé (l'Auberge de l'Ill à Ilhaeusern) et un Kitchenaid. Pour les 5 autres, des ustensiles de cuisine ainsi que des cours de cuisine à l'Atelier Cuisine Aptitude.

 

Pas très à l'aise sur ce genre d'épreuve, j'ai l'impression de partir avec un léger handicap. Avec mon lourd passif de cakista, et mes complices ayant plus l'habitude de manier ce genre de plats, je m'attends à un festival de jolies assiettes...

La pomme de terre offrant une foule de possibilités, j'ai eu du mal à trancher et à fixer mon choix sur une recette. Pour ce concours, je ne voulais pas de recette typée Alsace, je suis donc allée voir au-delà de nos frontières régionales.


Et à l'issue de cette pré-sélection, je pourrais vous dire si oui ou non, j'ai la patate !

Pour 12 pièces env.

 

Pour la pâte:

  • 200g de farine
  • 1/2 c. à café de curcuma
  • 100 ml d'eau
  • pincée de sel


Pour la garniture:

  • 400g de pommes de terres
  • 1 c. à soupe de sésame
  • 2 c. à soupe de noix de coco rapée
  • feuilles de coriandre
  • 2 c. à café de garam masala
  • 2 c. à soupe de jus de citron


Et aussi : beurre

Lavez les feuilles de coriandre, sèchez-les dans du papier absorbant puis ciselez-les. Réservez.

Versez la farine, le sel et le curcuma dans un récipient. Versez l'eau et mélangez en partant du centre. Pétrissez à la main jusqu'à obtention d'une pâte homogène.

Faites cuire les pommes de terre à l'eau avec une pincée de gros sel pendant env. 20 min. Plantez la lame d'un couteau pour vérifier la cuisson. Egouttez les pommes de terre, passez-les sous l'eau froide puis épluchez-les.


Ecrasez les pommes de terre à l'aide d'un presse-purée.
Ajoutez le sésame, la noix de coco, la coriandre, le jus de citron et les épices. Mélangez bien le tout à la fourchette en écrasant.

Sur un plan de travail légèrement fariné, étalez finement la pâte. Découpez un rectangle d'env. 20 x 30 cm.


Etalez la garniture aux pommes de terres à la main en laissant 1 à 1,5 cm de bordure sur une des largeurs.

 

Roulez la pâte sur elle-même dans le sens de la largeur. Scellez la bordure avec un peu de blanc d'oeuf. Coupez les extrémités irrégulières pour un aspect plus propre puis coupez une douzaine de rondelles d'env. 1 cm.

Faites fondre du beurre dans la poêle. Faites revenir les rondelles jusqu'à ce qu'elles prennent une jolie coloration dorée.

Servez avec des tagliatelles de carottes glacées et décorez avec quelques feuilles de coriandre fraîche.

14 commentaires

mer.

17

oct.

2012

Muffins butternut & chocolat blanc

muffins butternut chocolat blanc

La courge, un légume qui vous veut du bien.


Jouflue, rondouillarde, savoureuse, des couleurs qui évoquent une ballade en forêt. Rien n'est plus emblématique que ce légume pour célébrer l'automne et les fêtes d'Halloween.


En soupe, en gratin, en purée, j'aime lui infliger toute sorte de supplices. Avec sa chair plus douce, le butternut se marie aussi très bien au sucré.


Et si cette année le mot d'ordre était : NO TRICKS, ONLY TREATS !

Pour env. 8-9 muffins


  • 100g de chocolat blanc + quelques carreaux pour la déco
  • 100g de beurre
  • 2 c. à café de crème fraîche épaisse
  • 2 oeufs
  • 50g de sucre roux
  • 1 pincée de sel
  • 160g de farine
  • 80g d'amandes en poudre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 c. à café de cannelle
  • 2 c. à soupe de poudre de cacao blanc (Caotina)
  • 100g de butternut

 

Coupez des grosses tranches de butternut, retirez les graines, puis râpez-le à l'aide d'une râpe universelle.


Cassez le chocolat en morceaux. Dans une petite casserole, faites fondre le beurre avec le chocolat blanc à feu doux. Retirez du feu, ajoutez la crème fraîche et mélangez.


Battez le sucre roux avec les deux oeufs et la pincée de sel.
Versez le mélange fondu beurre-chocolat et mélangez bien.
Dans un récipient, mélangez la farine, la levure, la cannelle, les amandes et le cacao en poudre.


Ajoutez le mélange précédent et travaillez les ingrédients jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Ajoutez le butternut rapé en mélangeant bien.


Versez la pâte dans les alvéoles d'une plaque à muffins.
Placez au four et faites cuire env. 25-30 min. à 170°C.
A la sortie du four, parsemez d'éclats de chocolat blanc.

 

muffins butternut chocolat blanc
8 commentaires

dim.

30

sept.

2012

Cookies aux pépites de chocolat, Laura Todd style

J'ai bien tenté de renier mon appartenance au gang des cakistas, force est de constater que je vous propose à nouveau une recette de petits gâteaux.

cookies

J'ai eu l'occasion de feuilleter le livre « Les Cookies de Laura Todd » à plusieurs reprises.  Lors du Festival du Livre Culinaire à Paris en mars dernier par exemple.


Très intéressée par l'ouvrage, comme par tant (trop?) d'autres, perturbée par l'abondance, les couvertures gourmandes et tentant vainement de résister à l'achat d'un ènième livre,  j'ai fini par le reposer. Pour finalement jeter mon dévolu, ce week-end là, sur un ouvrage consacré aux desserts bretons ainsi que le Best of Pierre Hermé.

Comme un appel du pied, un passage à la Grande Epicerie et je tombe nez à nez avec un petit meuble Laura Todd . En bonne fétichiste, j'ai conservé la preuve de mon délit.

Quelques mois après, le jeu de piste continue. Je tombe sur la recette via le site du magazine Paulette, et la recette s'avèrait finalement disponible sur le site de Laura Todd. La boucle est bouclée.

La recette du site ne donne cependant pas le résultat que l'on trouve en magasin. Plus croustillants et un peu plus gras, tandis que les cookies vendus en magasins sont très moelleux. Je soupçonne une recette modifiée. Après tout, qui inciterait au plagiat commercial ? Qui révèlerait les secrets de fabrication d'un produit à succès et donnerait les clés du profit ?


J'ai également ajouté nettement moins de pépites (la moitié étant amplement suffisante) que la recette "originale", car même poids de sucre que de pépites = bonjour les dégâts. A vous de juger!

Pour cette recette, j'ai utilisé les ingrédients que m'a fait parvenir dernièrement Marie (Paris dans ma cuisine) suite au concours remporté (recette par ici) : Pépites de chocolat au lait (Nestlé Tollhouse); Pépites de chocolat avec éclats de toffee (Heath Millk chocolate with toffee bits); C&H Golden Brown Cane Sugar (grain plus fin et léger parfum de café). Vous pouvez acheter les pépites de chocolat directement sur le site de Laura Todd

cookies

Recette tirée du livre « Les Cookies de Laura Todd » aux éditions Marabout

Pour une trentaine de cookies:

  • 350g de sucre roux
  • 250g de beurre
  • 1 œuf
  • 375 g de farine de blé
  • 1 pincée de vanille en poudre
  • 1 pincée de sel
  • ½ sachet de levure chimique(env. 5g)
  • 350g de pépites de chocolat mélangées ou non (noir, blanc ou / et lait ou tout autre ingrédient de votre choix)


Préchauffez le four à thermostat 4-5 (140°C)
Mélangez le sucre et le beurre au batteur jusqu'a obtention d'une masse crémeuse et lisse.Ajoutez l’œuf et mélanger à nouveau.


Dans un récipient, mélangez ensemble la farine, la vanille, le sel, la levure, les pépites de chocolat, puis incorporez en 2 ou 3 fois au mélange précédent, jusqu’à ce que le tout soit homogène.


Façonnez des boules puis disposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson. Applatissez légèrement les boules de pâte.
Placez au four et faites cuire 12-13 minutes jusqu'à ce qu'ils soient dorés.

NB: Faites de petites boules et veillez à bien les espacer sur la plaque car les cookies s'étalent beaucoup à la cuisson.

3 commentaires

mar.

25

sept.

2012

Cakes noix de pécan, pomme & golden syrup

cakes pomme golden syrup pécan

Ce week-end nous avions organisé un petit rassemblement pas vraiment impromptu entre complices.


Ce rassemblement, monté de toute pièce par Aurélie (qui a tenté de réunir le maximum de creaminelles) a eu lieu dans un endroit tenu farouchement non-secret, près de Sélestat.


L’affaire s’étant ébruitée, la presse s’est en mêlée et n’a pas tardé à nous retrouver, prises en flag’ d’orgie foodesque et ce, malgré notre astucieuse planque en pleine forêt sur un espace pique-nique.


Sur place, on a retrouvé les corps de quelques complices : Elodie, serial-dépiauteuse de citrouille (muffins et cookies), Florence et son cheesecake dément, Clémence et ses madeleines au chocolat que-je-n’ai-pas-pu-gouter-parce-que-je-suis-arrivée-à-la-bourre, Manu et son pain au levain, Aurélie et son brownie au sésame, Aline et ses wraps de dingues figues-foie gras…et bien d’autres.


Pour l’occasion, j’avais ramené une petite gourmandise de circonstance, à base de noix de pécan, de pomme, et de mon sirop favori, le Golden Syrup (et non je ne suis pas obsédée par les roses).

cakes pomme golden syrup pécan

 

Pour env. 10 cakes en forme de roses (et sans doute 12 à 15 muffins)

  • 180g de farine
  • 1 oeuf
  • 15 cl de golden syrup (à défaut du sirop d'érable)
  • 50g de sucre roux
  • 125g de beurre
  • 20 cl de crème fraîche légère (limitons la casse)
  • 50g de cerneaux de noix de pécan
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 pomme



Faites fondre le beurre à feu doux dans une petite casserole.
Hachez les noix de pécan au hachoir sans les réduire en poudre (en éclats). Conservez une petite poignée de noix de pécan pour parsemer. Râpez la pomme à la râpe universelle.


Préchauffez le four (électrique) à 180°C.


Dans un récipient, battez l'oeuf avec le sirop. Ajoutez le sucre roux et battez bien. Ajoutez la crème fraîche et le beurre fondu.
Incorporez la farine, le sel, la levure. Terminez par la pomme râpée et les noix de pécan.


Parsemez le fond des alvéoles avec quelques éclats de pécan. Versez la pâte dans les empreintes. Si vous utilisez des moules à muffins, versez la pâte dans les alvéoles de la plaque et parsemez ensuite d'éclats.


Placez au four et faites cuire env. 30 min. Surveillez la cuisson en plantant la lame d'un couteau. Lorsqu'elle ressort sèche, les cakes sont prêts.


A la sortie du four, démoulez et badigeonnez le dessus des cakes au pinceau d'un peu de golden syrup (légèrement réchauffé pour qu'il soit plus liquide et plus facile à étaler) pour un aspect brillant.

Pour des moules à muffins, le temps de cuisson sera un peu plus court, les empreintes étant plus petites.
Si vous utilisez un moule à cake, le temps de cuisson sera plus long. Dans tous les cas, surveillez en faisant le test du couteau.


11 commentaires

mer.

05

sept.

2012

Tarte aux pommes pot aux roses, crème d'amandes

(inspiration Alain Passard, Tarte boutons de roses)

tarte aux pommes

Coup d'essai, coup de maître, je ne sais pas, mais il faut bien reconnaître que cette tarte produit son petit effet!


Mais avant d'en arriver à ce stade et d'obtenir l'effet "waou" tant espéré auprès vos convives, il va falloir vous saigner. Armez-vous de patience et d'un bon économe. Parce que cette tarte-là, j'ai bien faillit l'envoyer...sur les roses !


Et plus vous vous approchez du trognon, plus la tâche se corse! Les bandelettes se font plus courtes et cassantes.


Veillez également à bien arroser vos pelures de jus de citron (qui lui donnera aussi un bon petit goût), au risque de les voir s'oxyder rapidement et transformer votre tarte en un pot-pourri!

 

J'ai vu sur la toile quelques réalisations avec la peau des pommes pour un double effet "waou". Pour ma part, ce sera sans.
Si vous ne vous sentez pas l'âme d'un éplucheur en série ou si vous n'êtes pas patients, vous pouvez très bien réaliser cette tarte avec des tranches de pommes coupées de manière classique.

tarte aux pommes

Pour la pâte sablée:

250 g de farine
125 g de beurre
70 g de sucre semoule ou glace
2 jaunes d'oeufs
5 cl d'eau (ou de lait)
1 pincée de sel


Pour la crème aux amandes:

100g de beurre pommade
50 g de sucre
2 sachets de sucre vanillé
2 oeufs
2 c. à soupe de farine
50g d'amandes blanches en poudre


Pour la garniture:

Jus de 2 citrons
6 à 7 pommes

 

tarte aux pommes

Préparez la crème: Battez le beurre pommade avec les sucres.
Ajoutez les oeufs, la farine, les amandes et mélangez bien. Réservez.

Pour la pâte: Blanchissez les jaunes avec le sucre et détendez avec un peu d'eau (ou de lait).
Coupez le beurre en morceaux. Ajoutez une pincée de sel à la farine.

Prenez la farine et le beurre dans les mains et croisez les doigts.Ecrasez beurre et farine ensemble en frottant légèrement les mains. Répetez l'opération jusqu'a obtenir un mélange "sableux".

Le sablage obtenu, creusez une fontaine et versez au centre le mélange sucre + oeufs + eau. Incorporez rapidement les éléments à l'aide d'un coupe pâte. Pétrissez la pâte puis fraisez* jusqu'a obtention d'une pâte lisse puis formez une boule.
Filmez-la et placez-la au frais env. 1 heure.

Abaissez la pâte en cercle d'env. 22 cm (taille d moule pour cette recette). Foncez le moule. Couvrez d'une feuille de papier cuisson et replacez au frais pendant le découpage des pelures.

 

              ************************************

 
Pressez le jus de deux citrons.
Epluchez une pomme, puis, à l'aide de l'économe, découpez des pelures / bandelettes de pommes les plus longues possibles.
Gardez les petits morceaux, ils vous serviront à combler les trous. Vous pouvez également les intégrer et les rouler dans une bandelette plus longue.


Enroulez la pelure sur elle-même pour former un aspect "bouton de rose". Disposez sur une assiette et arrosez chaque bouton de jus citron. Répèter l'opération avec chaque pomme.

Préchauffez le four. Sortez la pâte du frais (sans retirer le papier cuisson), laissez à température ambiante quelques minutes.
Recouvrez la pâte de fruits secs et faites pré-cuire pendant env. 15 min. à 180°C.

Sortez le fond de pâte du four. Etalez la crème aux amandes, puis disposez les "boutons" de pommes.
Placez au four et faites cuire env. 45 min. à 180°C. (Démarrez par 15 min. env. dans le bas du four pour bien cuire le fond, puis remontez au milieu.)

Saupoudrez d'un peu de sucre (mélangé avec un peu de cannelle selon les goûts) dès la sortie du four. J'ai opté pour mon reliquat de sucre roux aux épices de Parfums de Table.

8 commentaires

lun.

27

août

2012

Gnocchis au parmesan

Il est temps de reprendre la route de la blogo après une courte pause estivale. Un petit parfum de rentrée flotte déjà dans l'air...

gnocchis parmesan

J'ai eu la chance de bénéficier d'une petite semaine de sursis, semaine entièrement consacrée à une inactivité des plus scandaleuses ! La canicule aidant, je n'ai touché ni moules, ni thermostat, ni clavier. Des doigts qui pesaient lourds, à peine quelques tweets ça et là. Une absence remarquée du blog mais un oeil discret sur les réseaux.


Avec une température avoisinant celles des Tropiques dans l'appartement, j'étais plutôt à la recherche de la fraîcheur, d'un coin d'ombre, d'une place de choix dans un jardin (quelques magazines de cuisine tout de même planqués au fond du panier) et d'un filet d'eau pour y tremper les pieds.


J'avoue avoir honteusement cédé à la fainéantise, culpabilisant presque de laisser le blog à l'abandon pendant quelques semaines.
Flagrant délit de paresse certes, mais que ce fut bon ! Je plaide largement coupable d'oisiveté, et je prendrais bien perpet'.

Le farniente est derrière moi mais un petit vent de dolce vita souffle encore. La faute à Masterchef (et à un nouveau livre sur les basiques italiens) mais à la vue des gnocchis présentés lors d'une épreuve, j'ai été prise d'un sursaut, je me suis dit qu'il fallait que j'essaie un jour ce grand classique de la cucina italiana. Quelques ingrédients de base et le tour est joué ! Les Lustucru font pâle figure à coté des faits-maison, ultra-fondants. Je pense déjà à la prochaine version spinacci ou potiron en poêlée...Et j'imagine que vous n'aurez rien contre une petite incartade salée de temps à autre!

Pour env. 4 personnes

 

  • 500g de pommes de terre
  • 50g de parmesan râpé
  • 1 oeuf battu
  • 200g de farine
  • sel, poivre


Faites cuire les pommes de terre à l'eau.

Une fois tièdes, épluchez-les, puis passez-les au presse-purée (ou écrasez-les à la râpe universelle). Salez, poivez. Ajoutez l'oeuf battu et le parmesan. Ajoutez la farine.


Mélangez les ingrédients et travaillez jusqu'à obtention d'une pâte lisse et homogène. Si la pâte colle, ajoutez un peu plus de farine.


Façonnez des boudins de pâte puis coupez de petits tronçons d'env. 3 cm. Décorez de striures à l'aide d'une fourchette ou d'une planche à gnocchis pour les puristes.


Faites bouillir de l'eau salée. Plongez-y les gnocchis et faites cuire 2-3 min. jusqu'à ce qu'ils remontent à la surface.
Egouttez les gnocchis. Servez...

8 commentaires

mer.

08

août

2012

Tarte aux Mûres et citron vert

With a hint of whiskey !

tarte aux mûres

J’accorde une grande importance à la photo. J’avoue je suis très visuelle.


Parce que l’appétit commence avec les yeux, je me laisse moi-même aisément prendre au piège des jolis clichés. Et la toile est une source d'inspiration inépuisable. Creaminelle avant tout, j’aime donc moi aussi appâter mes proies avec des photos gourmandes et les plus alléchantes possibles.


C’est la première étape de mon plan machiavélique, pour mieux finir de vous achever avec la recette ! Parce que beau c’est bien mais on veut du goût aussi.


Pour maquiller une mise en scène que je trouvais un peu pauvre ce jour-là, mon manque d’imagination additionné à la hâte du matin, j'ai fait une petite incartade à mon style habituel en retouchant un peu certaines photos façon vintage. Loin d'être un cache-misère pour recette ratée, je trouve le résultat plutôt sympathique, sans nuire au côté appétissant. Mais rassurez-vous, je n’abuserai pas de ce type d'artifice.


Ça me fait d’ailleurs penser d’aller ouvrir mon compte Pinterest, – je suis un mouton – histoire de m’en mettre plein la vue et de faire le plein de bonnes idées.

 

Et puis comme en ce moment je suis très tarte, je vous en promets encore une belle, croustillante comme je les aime!

tarte aux mûres

Pour la pâte sablée (recette Trish Deseine):

  • 150g de farine
  • 50g de sucre glace
  • 50g d’amandes en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 100g de beurre
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 c. à soupe d’eau très froide


Pour la crème pâtissière (base Cuisine Aptitude):

  • 40 cl de lait
  • 3 jaunes d’œufs
  • 80g de sucre
  • 40g de farine
  • vanille en poudre (ou ½ gousse de vanille égrainée)
  • 5g de beurre pour tamponner
  • 1 citron vert
  • 1 à 2 c. à soupe de whisky


Pour la garniture: env. 500g de mûres

 

Préparation de la pâte: coupez le beurre en morceaux. Beurrez et farinez un moule à tarte (22 cm Ø pour cette recette).


Tamisez la farine et le sucre glace dans un récipient, mettez-y les amandes et le sel, mélangez.  Ajoutez le beurre et écrasez-le entre vos mains avec la farine jusqu’à obtention d’une consistance sableuse (il ne doit plus rester de morceaux). Battez le jaune d’œuf avec l’eau froide, puis versez dans le récipient. 

 

Pétrissez les ingrédients au batteur, puis avec les mains. Sur un plan de travail fariné, écrasez la pâte avec la paume de la main (= fraiser, lisser la pâte de façon à supprimer dans les morceaux de beurre et obtenir une pâte lisse et souple.) Formez une boule, filmez-la puis placez au frais une bonne heure.


La pâte étant un peu friable, je vous conseille de l’étaler selon cette petite méthode astucieuse pour éviter qu’elle ne se casse: découpez un cercle au diamètre du fond du moule dans du papier cuisson. Etalez la pâte sur une seconde feuille de papier cuisson sur une épaisseur d’env. 3 mm. Posez le cercle de papier sur la pâte et coupez autour en suivant le tracé. Renversez et foncez le moule.

 

Avec la pâte restante (et les chutes), formez des boudins, puis pressez-les sur les pourtours du moule pour former la bordure.

Tapissez la pâte de papier cuisson et garnissez de légumes secs (type lentilles, pois chiches). Placez dans le tiers inférieur du four (préchauffé à 180°C) et faites cuire à blanc env. 20 à 30 min. jusqu’à ce que la pâte soit joliment dorée (surveillez). Sortez du four et laissez refroidir. Démoulez le fond une fois refroidi (sinon gare à la casse!).


Pour la crème pât': zestez finement le citron à la râpe universelle. Tamisez la farine. Faire bouillir le lait avec env. 1/3 du sucre (env. 25g).

 

Dans un récipient, battez énergiquement les jaunes d’œufs avec le sucre restant et la vanille pendant env. 1 min. Ajoutez la farine en plusieurs fois afin d’obtenir une masse lisse et sans grumeaux. Versez une partie du lait bouillant sur ce mélange en remuant au fouet. Versez ensuite sur le reste du lait, remettez sur le feu et portez à ébullition pendant 2-3 min. en remuant constamment jusqu’à épaississement. Placez la crème dans un récipient, ajoutez les zestes de citron, remuez bien puis filmez la surface avec du film étirable (ou tamponnez avec un peu de beurre) pour éviter la formation d’une peau. Placez au frais.


Lissez (=assouplir) la crème au fouet, ajoutez 1 à 2 c. à soupe de whisky selon les goûts. Versez sur le fond de pâte, puis disposez les mûres sur la crème.

 

6 commentaires

sam.

21

juil.

2012

Salade de poires au citron vert et crumble spicy


En allant visiter le site de Parfums de Table, mon oeil a immédiatement été accroché par les conditionnements premium, chic et design, mais aussi par les saveurs et les mélanges utilisés dans les produits. L'idée de parfumer délicatement mes recettes sucrées et donner un peu de piquant aux fruits ou aux desserts m'a plu.


Sous la pression ;-) j'ai donc accepté de tester l'un des sucres parfumés, Pomme d'Ambre, un mélange de sucre roux, d'épices, de cannelle et de rose, joliment présenté dans un tube à essai.


Tout de suite, j'ai pensé crumble ou caramel. D'une crème caramel spicy, en passant par une tarte aux pêches caramélisées, j'ai fini par opter pour une salade de poires au citron vert et son crumble! Une recette facile, fraîche avec une touche de croustillance. Et lors de la cuisson, une douce et délicieuse odeur d'épices envahit très vite la cuisine, odeur qui laisse augurer un bon moment lors du passage à l'étape dégustation! J'avoue avoir été assez contente du résultat et du goût obtenus.

 

Pour ces poires au crumble spicy, il vous faudra:

 

  • 3 poires
  • 20g de sucre roux
  • 1 citron vert

 

Pour le crumble:

  • 50g de farine
  • 50g d'amandes en poudre
  • 20g de sucre roux + 30g de sucre Parfums de Table Pomme d'Ambre (épices, cannelle, rose)
  • 50g de beurre

 
Zestez le citron vert puis pressez-le. Epluchez les poires, épépinez-les, coupez les en quartiers puis en dés. Placez les cubes de poires dans un récipient. Mélangez 20g de sucre roux avec les zestes et le jus de citron. Placez au frais.

Dans un 2nd récipient, mélangez les amandes en poudre, la farine, les deux sucres. Ajoutez le beurre coupé en morceaux, puis malaxez du bout des doigts jusqu'à obtention d'une texture granuleuse.

Préchauffez le four à 180°C (four électrique). Etalez le crumble sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, placez au four et laissez dorer pendant env. 5 min. Sortez la plaque du four  et laissez refroidir.

Répartissez les poires citronnées dans des verrines.
Parsemez de crumble épicé et servez! (émiettez la pâte à crumble avec  les doigts, laissez quelques gros morceaux, selon vos goûts.)

4 commentaires

dim.

15

juil.

2012

Crackers à l'avoine

Scottish oatmeal biscuits

crackers avoine

Spirit of Scotland...

Le ciel alsacien ressemble à s'y méprendre au ciel écossais. Pour un peu, j'y retournerai presque! Entre grisaille, rayons de soleil et averses, on découvre pourtant des paysages grandioses, verdoyants, de vieilles pierres chargées d'histoire, un pays chaleureux où les traditions perdurent. Quelques photos souvenirs un peu plus bas, qui je l'espère, vous donneront envie d'y séjourner.


Partie avec 10 kg sur le dos, quelques magazines, livres et autres spécialités sucrées sont venues alourdir mon sac de 4 kilos au retour.


Cette recette est extraite de ma nouvelle bible "Scottish heritage, food & cooking".


Peu gras, ces petits crackers constituent une bonne base pour l'apéro et accompagnent parfaitement les fromages (british ou pas) ou se grignoteront sans complexes avec quelques fruits à l'heure du goûter.

crackers avoine
  • 75 g de farine de blé
  • 1/2 c à café de sel
  • 1 pincée de levure chimique
  • 115 g de flocons d'avoine
  • 65g de beurre
  • eau


Préchauffez le four à 200°C (four électrique).
Mixez les flocons d'avoine (assez finement mais sans les réduire complètement en poudre). Mixez une petite quantité supplémentaire (pour le plan de travail) et réservez.


Dans un récipient, mélangez la farine, la levure, le sel et les flocons d'avoine.


Ajoutez le beurre. Mélangez-le aux ingrédients en l'écrasant du bout des doigts jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de morceaux.


Ajoutez progressivement de l'eau à la préparation jusqu'à obtention d'une pâte homogène, à peine collante et se laissant étaler.


Farinez le rouleau à pâtisserie. Sur le plan de travail saupoudré de poudre de flocons, abaissez la pâte en fine couche. Découpez des cercles (ici Ø env. 6,5cm), des triangles ou des carrés. Piquez à la fourchette pour la touche déco.


Placez au four et faites cuire chaque fournée 15 min.

NB: conservez les crackers - une fois complètement refroidis - dans une boite hermétique tapissée de papier cuisson.
Vous pouvez les repasser au four 4-5 min. à 200°C pour leur redonner un peu de croustillant

 

Retrouvez cette recette au défi "Heure Anglaise" sur www.recettes.de

crackers avoine

Crédit photos Heure du Cream


Vue du Old Man of Storr - Ile de Skye
Vue du Old Man of Storr - Ile de Skye
Glen Ord Distillery
Glen Ord Distillery
Viaduc de Glennfinnan
Viaduc de Glennfinnan
5 commentaires

dim.

01

juil.

2012

Tourte grecque feta épinards

Encore une recette qui n'est pas le fruit de mon imagination débordante mais bien celle du magazine Saveurs.


Lorsque je suis tombée sur cette recette, je me suis dit qu'elle m'était destinée, cette tourte. Un moyen détourné de me faire avaler des épinards. Le croustillant de la feuille de filo, la fraîcheur de la menthe, la feta...Pour un peu, je me sentirais presque en vacances dans les Cyclades. Ma prochaine destination sera forcément un plus ensoleillée.  


Pour le moment, je mène toujours l'enquête sous le kilt, je suis sur le carreau. C'est du pur malt, croyez-moi !

tourte épinards feta
tourte feta épinards

 

Pour 2 petites tartes:

(prévoir 2 moules de taille moyenne, de 16 à 18 cm de diamètre)

 

  • 300g d'épinards frais
  • 4-5 feuilles de menthe ciselée
  • le zeste râpé d'un 1/2 citron non traité
  • 150g de feta
  • 1 oeuf + 1 jaune d'oeuf
  • 8 feuilles de pâte filo
  • 80g de beurre
  • 1 c. à soupe d'huile d'olive
  • sel, poivre
  • pignons de pin


Découpez 2 feuilles de papier cuisson à la dimension des moules puis déposez-les au fond. Préchauffez le four à 210°C.


Battez l'oeuf entier avec le jaune d'oeuf.
Lavez les épinards, égouttez-les. Hachez-les grossièrement puis faites-les revenir à la poêle dans une c. à soupe d'huile d'olive. Egouttez-les bien puis transférez dans un récipient.


Ajoutez les oeufs battus, la menthe ciselée, le zeste de citron et la feta émiettée. Salez et poivrez.


Faites fondre le beurre dans un petite casserole puis retirez l'écume qui remonte à la surface.


A l'aide d'un pinceau, badigeonnez 4 feuilles de filo de beurre clarifié puis superposez-les (superposez en procédant feuille par feuille, pour éviter de les casser une fois badigeonnées). Répétez l'opération avec les 4 autres feuilles. Rognez les coins aux ciseaux de façon à former des cercles de pâte.


Déposez les feuilles dans les moules. Versez la préparation aux épinards. Rabattez les feuilles de filo sur la garniture en les faisant se chevaucher.


Placez au four et faites cuire env. 15-20 min. jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées. Parsemez de quelques pignons, servez !

4 commentaires

mar.

26

juin

2012

Tartelettes framboises & mascarpone

(et choco bien planqué...)

tartelettes framboises

Mon oeil de lynx n'est pas toujours aussi affûté qu'il n'y parait car je suis plutôt du genre à passer à coté de pas mal de concours en ligne.
Même si cette recette n'y était pas destinée au départ, elle tombe à pic: cette fois-ci, je ne passerai pas à coté du défi lancé par Chef Damien et 750g sur le thème de la framboise.


Pour la pâte sablée, j'utilise souvent la recette d'un autre chef, Chef Simon, que je trouve quasi-inratable.
Un bon goût, une bonne texture et des tartelettes bien croustillantes. Pour ma part, je ne suis pas fan des tartelettes au fond ramolli, je les aime biscuitées et croustillantes !


Avant de boucler à nouveau mon baluchon et de reprendre la route, je vous garde quelques recettes au chaud, en espérant pouvoir me connecter de temps à autre. Alors ouvrez l'oeil...

Je m'en vais de ce pas silloner les routes écossaises et découvrir les secrets de fabrication du whisky, du haggis et du shortbread! N'en profitez pas pour autant pour vous laisser aller, la Creaminelle is watching you.

 

Pour 5 tartelettes

Pour la pâte sablée:

  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre
  • 70 g de sucre semoule ou glace
  • 2 jaunes d'oeufs
  • 5 cl d'eau (ou de lait)
  • 1 pincée de sel


Pour la garniture:

  • 400 g de framboises fraiches
  • 150g de mascarpone
  • 150g de fromage blanc
  • 2 c. à soupe de sucre en poudre
  • 200g de chocolat noir

 

tartelettes framboises

Blanchissez les jaunes avec le sucre et détendez avec un peu d'eau (ou de lait). Coupez le beurre en morceaux. Ajoutez une pincée de sel à la farine.
Prenez la farine et le beurre dans les mains et croisez les doigts. Ecrasez beurre et farine ensemble en frottant légèrement les mains.Répetez l'opération jusqu'a obtenir un mélange "sableux".
Le sablage obtenu, creusez une fontaine et versez au centre le mélange sucre + oeufs + eau. Incorporez rapidement les éléments à l'aide d'un coupe pâte. Pétrissez la pâte puis fraisez* jusqu'a obtention d'une pâte lisse puis formez une boule.
Filmez-la et placez-la au frais env. 1 heure

Divisez la pâte en 5 parts. Beurrez et farinez 5 moules à tartelettes (10 cm de diam.). Abaissez chaque pâton. Foncez les moules puis placez au frais env. 30 min.
Recouvrez les fonds de pâte de papier cuisson puis couvrez de billes de cuisson ou de légumes secs (types pois chiches ou haricots). Placez au four et faites cuire env. 15 min. à blanc.
Retirez les billes  / les légumes secs, puis poursuivez la cuisson (dans la partie inférieure du four) jusqu'à ce que les tartelettes soient dorées. Sortez du four et laissez refroidir.

Une fois les fonds de pâte refroidis:
Faites fondre le chocolat noir au bain-marie à feu doux. A l'aide d'un pinceau, badigeonnez l'intérieur des tartelettes avec le chocolat fondu. Laissez prendre.
Mélangez le mascarpone et le fromage blanc.  Ajoutez le sucre.  Répartissez la garniture au fromage sur les fonds de tartes. Disposez les framboises sur la garniture. Saupoudrez de sucre glace avant de déguster.

*Pousser et écraser une pâte à foncer sur le marbre avec la paume de la main.

tartelettes framboises
8 commentaires

jeu.

07

juin

2012

Kusmi Tea Party Strasbourg, première.

Le  moins que l'on puisse dire c'est que Kusmi sait flairer le (gros) poisson...et sait comment l'appâter.


Grosse concentration de blogueuses - tous domaines confondus - au mètre carré, mardi soir à la boutique de la Rue des Hallebardes à Strasbourg.

kusmi tea

Une blogueuse ca s'appâte comment? Ca se travaille, tout ça est très bien étudié et savamment distillé.

 

Au départ : the A-list ! Des filles, traquées, toutes fichées, classées par catégories probablement.

Ca démarre par du teasing avec petit mail annonciateur : de la promotion, pour réveiller notre instinct primitif d'acheteuse compulsive et 20% de réduction sur les produits pendant la soirée (privée).

Jour J : au loin, on distingue des gens sur le trottoir, y a du monde, c'est prometteur. Je m'approche, on me tend un verre de Kusmi. Méfiante, j'accepte toutefois le verre de Détox.

 

Ensuite, on tente de nous séduire, de nous corrompre, ca se joue au corps au corps (et un peu aux coudes à coudes aussi). 

kusmi tea marlette

A coups de partenaires glams et girly : le magazine Paulette, un stand de maquillage Laura Mercier, le tout, arrosé de thé Kusmi presque à volonté et accompagné de délicieux gâteaux Marlette.

 

Avec un Kusmi gift-bag remis aux participantes comprenant: une boite de sachets de Kusmi Glacés destinée aux Ladies Gla Gla que nous sommes, une ombre à paupières Laura Mercier, un sachet de préparation pour gâteaux bio Marlette, des magazines Paulette, des goodies, des dossiers de presse...

La Kusmi Team sait bichonner ses clientes (oui, parce que faut pas se leurrer, la population présente est à 95% de sexe féminin)
Au final, ca twitte, ca buzz...et ça se termine par un passage au tiroir caisse. Ca, ça s'appelle une affaire rondement menée.

 

Et en plus, on en redemande! En même temps, on étaient pas difficiles à convaincre.

Et sinon, Kusmi peut aussi se déguster en version solide, voire les deux en même temps. (intriguées?) 

laura mercier

Scène de cream:

www.kusmitea.com

29 rue des Hallebardes, 67000 Strasbourg
03 90 40 94 49

Lundi au samedi : 10h – 19h

 

Quelques victimes strasbourgeoises repérées sur les lieux ce soir là :

 

Cuisine Addict (food)

Miss Crumble (food)

Strass et Ballerines (voyages et papotages)

Hic et Nunc Store (mode, bijoux et accessoires)

Boudoir de fille (beauté)

Estelle Blog Mode (mode)

 

Crédit photos : Heure du Cream

kusmi tea
2 commentaires

mar.

15

mai

2012

Cheesecake coco-framboises

cheesecake framboises coco

Un concept en chasse un autre. Quand certains exploitent à fond un filon, d'autres prennent des voies différentes.


Il suffit quelques fois d'une idée toute simple.
Mon Top 4 du moment: tartes salées ou sucrées à la mode Kluger, choux façon Popelini, cheesecake made in She's Cake, Le Stube ou la gastronomie allemande version glamour, les (bons) concepts ne manquent pas.


Alors je lance un appel aux entrepreneurs (ou aux autres) strasbourgeois. Voilà ce qui nous manque à Strasbourg, un lieu entièrement dédié au cheesecake, sucré et salé!


A l'instar de la jolie boutique parisienne She's Cake : un endroit unique, à la fois contemporain et girly, mais pas trop.

Et ma recette du jour s'inspire très clairement du modèle Coco Chic (en photo un peu plus bas). Une association somme toute assez classique mais que j'affectionne (déjà vue par ici :-)).

Pour la base:

  • 200g de biscuits à la noix de coco
  • 100g de beurre


Pour la garniture:

  • 150g de beurre en morceaux
  • 150g de sucre
  • 4 oeufs
  • 30g de fécule de maïs
  • 680g de cream cheese (fromage frais)
  • 6 cl de lait de coco

 

  • Noix de coco rapée
  • env. 250g framboises fraîches ou surgelées

 

cheesecake coco framboises

Déposez une feuille de papier cuisson dans le fond d'un moule à charnière. Beurrez et farinez le pourtour.


Pour la base, mixez finement les biscuits (ou placez-les dans un sachet congélation et écrasez-les au rouleau à pâtisserie). Faites fondre le beurre à feu doux, ajoutez-le aux biscuits mixés. Etalez la base sur le fond du moule, en pressant légèrement avec le dos d'une cuiller.


Préchauffez le four à 180°C. Enfournez et faites cuire env. 10 min. Sortez le moule du four et laissez refroidir.

Baissez la température du four à 160°C.

Pour la garniture: dans un récipient, fouettez le beurre avec le sucre jusqu'à obtention d'une masse crémeuse. Ajoutez les oeufs un à un. Ajoutez ensuite la fécule.


Dans un second récipient, battez le fromage pour le lisser. Incorporez le lait de coco puis ajoutez la préparation précédente.


Versez la garniture sur le fond de pâte. Enfournez et faites cuire env. 1h20. Couvrez d'un papier alu pendant la cuisson si nécessaire.

Une fois refroidi, saupoudrez de noix de coco râpée. Disposez les framboises fraîches sur le cheescake. Servez avec un coulis de framboises.

Qui dit USA, dit burger, dit repas cloturé par un cheesecake non ?

Scène de Cream : SHE'S CAKE

www.shescake.fr

20 avenue Ledru-Rollin 75012 PARIS
Du mardi au samedi de 10h30 à 20h

01 53 46 93 16

 

 

Crédit Photos Heure du Cream

6 commentaires

mar.

08

mai

2012

Pains burger (buns)

La vague US n'en finit pas de déferler sur Strasbourg : après la bagel-ite aiguë, c'est la burger-mania qui nous atteint, avec l'ouverture du Franky's Diner. L'ami Ronald tire la tronche.


Certes, nous avions déjà le Pied de Mammouth et le 231 East Street, mais nos espoirs - et nos nerfs, déja mis à rude épreuve par le bouche à oreille "ca ouvre quand ??", le teasing des affiches rétros collées sur les vitres de cette veille brasserie strasbourgeoise à l'abandon - reposaient sur ce lieu. Toujours pour le coté "home-made" et l'alternative aux fast-food, pour la proximité surtout (pas dans l'hyper-centre). Du burger à deux pas de chez moi ? Autant dire un endroit sous haute surveillance.


Les exigences étaient élévées. Et la déception à la hauteur des exigences.

Pain un peu mou du genou, accompagnement (frites, salade) plutôt light, une seule cuisson pour le burger, l'ensemble manque de chaleur (au sens propre) et surtout de saveur ! Pas mauvais...mais pas transcendant.


Coté service : pas de réservation possible. Les affamés, armez-vous de patience! Si vous n'aimez pas jouer aux chaises tournantes, allez voir ailleurs, vous n'en mourrez pas.
Laissons de coté les quelques dérapages liés au démarrage : frigos vides dès le week-end d'ouverture (alors qu'on vous demande de retenter votre chance un peu plus tard). Service qui balbutie : mauvaise synchronisation et attente (voire oubli) entre les plats.


Prix un peu élévés au regard des éléments cités. Petit-déjeuner (non testé) : 3 pancakes à 4€, j'avoue, à ce prix-là, je préfére garder mes charentaises et préparer la recette de maître Pierre H.! Malgré cela, l'endroit ne désemplit pas...La déco et l'ambiance sont bien restitués.

Après ces quelques déconvenues, une seule idée en tête. Trouver LA recette parfaite de buns maison! Celle-ci s'en approche. Bien dorés, légèrement croustillants sur-le-dessus-mais-juste-ce-qu'il-faut et moelleux!


Après un premier essai un peu décevant (pains trop durs, un carnage à la dégustation) et une recette trouvée ici, je me suis dit que les plus concluantes devaient être celles des spécialistes du genre. Direction les States avec la recette de Smitten Kitchen. Bingo!


Après la traduction, quelques calculs et conversions à notre système de mesure, voila ce que ca donne :

Pour 4 buns il vous faudra (recette originale prévue pour 8 buns):

  • 375g de farine
  • 4g de sel
  • 20g de beurre mou
  • 22 ml de lait tiède
  • 125 ml d'eau tiède
  • 20g de sucre
  • 1 sachet de levure de boulangerie deshydratée (env. 5g)
  • 1 oeuf
  • graines de sésame


Mélangez l'eau et le lait et faites tiédir (à feu doux ou micro-ondes). Délayez-y la levure et le sucre, mélangez bien. Laissez reposer 10 min.(de petites bulles se formeront à la surface). Battez l'oeuf à la fourchette.


Dans un récipient, mélangez la farine et le sel. Ajoutez le beurre en morceaux, écrasez-le entre vos doigts avec la farine.
Ajoutez le mélange levure-sucre-eau et la moitié de l'oeuf battu.
Malaxez le tout avec une raclette jusqu'à obtention d'une pâte homogène et élastique (la pâte n'est pas très collante, inutile de rajouter de la farine).


Formez une boule, couvrez et laissez pousser env. 2 heures.
Pétrissez à nouveau la pâte pour évacuer le gaz, divisez en 4 parts égales et façonnez des pâtons.


Disposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson (veillez à les espacer suffisament). Couvrez d'un torchon et laissez pousser encore 30 min.

Mélangez l'oeuf restant avec un peu d'eau, badigeonnez-en les pâtons, et parsemez de sésame.

 

Versez de l'eau dans la lèche-frite du four (les pains seront moins secs).


Placez au four préchauffé à 200°C (électrique ou mieux, chaleur tournante à 180°C) et faites cuire env. 15 min. (surveillez, recouvrez de papier alu si nécessaire 5 min. avant la fin de cuisson).

 

Pour la garniture, évidemment, c'est comme on aime. Pour la mienne, je me suis inspirée de mon expérience Schwartz's Deli : pesto-tomates-mozzarella-roquette.
Servez avec des frites...maison !

Crédit Photos Heure du Cream

10 commentaires

dim.

22

avril

2012

Black bottom cupcakes.

Coeur de cheesecake

Les amis, j'ai droit à un petit séjour pour bonne conduite.
On me transfère pour une durée déterminée d'une semaine dans un endroit confortable et un peu plus ensoleillé, appelé Zadar.
Il parait qu'on y traite les creaminels comme des coqs en pâte la-bas, le panorama en plus.


Pour vous faire patienter jusqu'au retour, je vous propose une recette de cupcakes chocolat avec un coeur de cheesecake.
La préparation de la pâte chocolatée à base d'eau m'a paru étrange au début. Mais le résultat s'avère plûtot concluant.
Si toutefois vous envisagiez d'essayer cette recette avec du lait, faites-moi part de vos expériences.
Bonne semaine !

Pour 12 cakes

  • 200g de fromage frais (type St Morêt, Phildelphia...)
  • 50g + 170g de sucre
  • 1 jaune d'oeuf
  • vanille en poudre ou 1 gousse vanille
  • 200g de farine
  • 25g de cacao
  • 1/2 c. à café de levure chimique
  • 1/2 c. à café de bicarbonate de soude
  • une pincée de sel
  • 80 ml de beurre fondu (=80g)
  • 1/4 litre d'eau (25 cl)


Déposez des caissettes dans les alvéoles d'une plaque à muffins (mettez-en deux par alvéole).
Battez le fromage avec 50g de sucre, le jaune d'oeuf, la vanille.
Préchauffez le four à 180°C. (électrique)

Mélangez la farine, 170g de sucre, le cacao, la levure, le bicarbonate et le sel. Versez l'eau en filet, mélangez en partant du centre jusqu'à obtention d'une pâte lisse et fluide.
Ajoutez le beurre fondu. Mélangez bien.

Déposez la pâte au cacao dans les 12 caissettes.
Puis déposez une cuillère à café de fromage au centre.

Placez au four et faites cuire env. 25 à 30 min.
Laissez refroidir, puis placez au frais.
Saupoudrez d'un peu de cacao avant de déguster.

1 commentaires

mar.

03

avril

2012

On achève bien les moutons...

Agneau pascal (Oster Lammele)

lammele

A l'approche des fêtes de Pâques, l'agneau pascal est un incontournable sur les tables et dans les vitrines des boulangeries alsaciennes.


Au delà du symbole religieux, c'est surtout une adorable génoise, un biscuit super tendre( un peu comme un biscuit de savoie) en forme de mouton.


Généreusement saupoudré de sucre glace, le Lammele comme on l'appelle ici, évoque pour beaucoup des souvenirs d'enfance. Trempé dans du café au lait pour ma part. Les plus cruels aiment le décapiter en premier. Mais on peut commencer par l'arrière-train rebondi de la bête si on préfère. Et comme il a tendance à devenir sec, on met fin à son calvaire au plus vite.


Cet agneau-là, on le sacrifie volontiers sur l'autel de la gourmandise...et plutot deux fois qu'une !

Pour un biscuit:

  • 3 oeufs
  • 65g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 30g de fécule de maïs
  • 60g de farine
  • une c. à café rase de levure chimique
  • le jus d'un 1/2 citron


Préchauffez le four (électrique) à 180°C.
Séparez les jaunes des blancs d'oeufs.
Battez les jaunes d'oeufs avec le sucre.
Ajoutez le jus d'un 1/2 citron et mélangez bien.
Incorporez la farine et la levure tamisées aux oeufs blanchis.
Montez les blancs en neige ferme.
Incorporez délicatement à la préparation.
Beurrez et farinez le moule en insistant bien dans les recoins (tête, oreilles). Versez la pâte dans le moule et faites cuire env. 40-45 min. Démoulez et laissez refroidir. Saupoudrez généreusement de sucre glace.

NB: il existe 2 types de moules, en fer (anti-adhésif) ou en grès (comme les moules à kouglof, à beurrer et fariner)
J'ai choisi la version tradi en grès..un peu pour la cuisson, beaucoup pour l'objet et la nostalgie.

lammele
Barthelemy
4 commentaires

mar.

27

mars

2012

Tarte à la rhubarbe..very cheesy!

tarte rhubarbe fromage

Il est un gang qui sévit depuis plus d'un an sur la toile, composé de quelques blogueurs non moins fameux. Les membres d'un même gang sont généralement identifiables grâce à un signe distinctif (bandana, bracelet...), ceux-là portent fièrement le tablier.


Leur arme favorite, un modèle de robot appelé Kitchenaid, rapide, performant, efficace.


L'effet de groupe peut-être dangeureux, tous les 2 mois, le gang laisse sa signature en publiant un magazine électronique de qualité appelé Yummy.


Comme si cela ne suffisait pas, ils rackettent d'autres blogueurs, imposent des thèmes de recettes et un ultimatum pour les déposer. Il a donc fallut que je m'acquitte (au miminum) d'une recette pour le prochain numéro comme j'ai pris l'habitude de le faire.


Pour le thème, j'ai choisi la rhubarbe. Encore un de ces "fruits" (fruit ou légume?) auxquels je ne touchais pas trop il y a quelques temps et que je pourrais désormais cuisiner sous toutes ses formes.


J'avais envie d'une tarte gourmande. J'ai réalisé une tarte dans l'esprit cheesecake, avec une pâte sablée, biscuitée et ultra croustillante sur un lit de fromage, tout en lui donnant un petit coté graphique en alignant les tronçons de rhubarbe. Tronçons qui me rappellent d'ailleurs étrangement les barreaux de ma cellule.

Pour cette tarte, il vous faudra :

tarte rhubarbe fromage

Pour la pâte:

  • 250g de farine
  • 80g de sucre
  • 1/2 c. à thé de levure chimique
  • une pincée de sel
  • 125g de beurre en morceaux
  • 1 oeuf


Pour l'appareil au fromage:

  • 400g de rhubarbe env.
  • 80g de beurre
  • 2 oeufs
  • 40 g de sucre
  • 185g de fromage blanc (dense, type faisselle égouttée ou ricotta ou dans mon cas : Quark - Allemagne)
  • 65 g de fromage frais (type Philadelphia)
  • 1 gousse de vanille ou vanille en poudre
  • quelques zestes de citron
  • une pincée de sel
  • 25g de farine

 

Egalement

  • 2 c. à soupe de sucre roux
  • un peu de beurre fondu

La veille, épluchez la rhubarbe, coupez des tronçons aux dimensions du moule. Disposez dans un plat, saupoudrez de sucre roux (2 c. à soupe), couvrez et laissez reposer au frais. Le lendemain, égouttez.

Pour la pâte: dans un récipient, mélangez la farine, la levure, le sucre et le sel.
Ajoutez le beurre coupé en morceaux, puis l'oeuf et pétrissez l'ensemble jusqu'à obtention d'une pâte homogène et lisse.
Foncez le moule (préalablement beurré et fariné ou tapissé de papier cuisson) et mettez au frais au minimum 30 min.

Pour l'appareil au fromage: faites fondre le beurre à feu doux. Séparez les blancs des jaunes d'oeufs.
Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.
Fouettez les jaunes avec le sucre. Ajoutez les 2 types de fromages, mélangez bien. Ajoutez la vanille, puis le beurre fondu et enfin la farine.Incorporez délicatement les blancs en neige.

Préchauffez le four (électrique) à 180°C.
Versez l'appareil au fromage sur la pâte, étalez uniformément. Disposez les tronçons de rhubarbe côte à côte en les serrant et en les enfonçant très légèrement. Au pinceau, badigeonnez la rhubarbe avec un peu de beurre fondu, saupoudrez de sucre roux.


Enfournez et faites cuire env. 50 min. Sortez du four et laissez refroidir. Saupoudrez de sucre glace - selon votre envie - avant de déguster.

NB: Vous pouvez également préparer la pâte la veille, filmez-la et laissez-la au frais.


Selon la taille du moule, vous n'aurez peut-être pas besoin de toute la pâte et de tout l'appareil au fromage. Il m'est resté une petite quantité, suffisante pour une réaliser une tartelette. J'ai utilisé un moule à tarte à fond amovible de 33 x 9 cm. Utilisez un moule un peu plus large ou un moule carré (30 x 30 cm)


Pour une pâte bien cuite et bien croustillante, je place la tarte env. 15-20 min. dans le tiers inférieur du four.

tarte rhubarbe fromage
8 commentaires

sam.

17

mars

2012

Cookies aux cacahuètes, chocolat et éclats de Salidou.

cookies cacahuètes salidou chocolat

Vous vous demandiez sans doute si je m'étais pas encore faites coffrer hein...pas loin! A peine une sortie autorisée de 4 jours à Paris, me revoilà en cabane, flanquée de mes compagnons de cellule. Un mois sans recette, c'est long les amis. Alors, maintenant, au boulot!


Il y a déja quelques temps de cela, ma complice Réjane m'avait ramené de Bretagne un sachet d'éclats de Salidou (caramel au beurre salé). J'aurais pu m'en servir mille fois pour agrémenter cakes, gâteaux ou autres biscuits, à chaque fois, je me disais que je les utiliserai à d'autres fins.


Ce week-end, à vrai dire, j'avais plûtot envie d'un dessert, de quelque chose de fruité et de plus élaboré que des cookies...
Mais j'avais aussi et surtout envie de participer au concours "Vous prendrez bien un Cookie?" organisé par Paris dans ma Cuisine, concours qui me tourmente depuis plusieurs semaines et qui se termine demain.


Alors je me suis à nouveau lancée dans la confection de petits gâteaux. Et je saute le pas, je fais péter mon paquet de Salidou pour l'occasion! L'alchimie chocolat-cacahuètes-caramel salé fonctionne plutôt bien!

cookies cacahuètes salidou chocolat

Pour une vingtaine de cookies:

  • 1 oeuf
  • 100g de beurre mou
  • 100g d'éclats de Salidou
  • 100g de chocolat noir
  • 150g de cacahuètes non salées
  • 220g de farine
  • 1 c. à café rase de levure chimique
  • 1 c. à café rase de bicarbonate de soude
  • 90g de sucre roux


Mixez en poudre 25g de cacahuètes au hachoir. Mélangez la farine, la levure, le bicarbonate et la poudre de cacahuètes.

 

Concassez grossièrement les 125g de cacahuètes restants (au couteau ou au hachoir). Hachez grossièrement le chocolat en pépites. Mélangez les cacahuètes, les pépites de chocolat et les éclats de Salidou et ajoutez-les à la préparation.


Battez le beurre pommade avec le sucre roux, ajoutez l'oeuf et mélangez. Ajoutez à la préparation. Malaxez la pâte à la main.

 

Préchauffez le four à 180°C  (électrique). Formez des boules, applatissez-les sur la plaque (recouverte de papier cuisson).


Veillez à les espacer suffisament. Enfournez pendant env. 15 min.
Réduisez la cuisson de quelques minutes, si vous les aimez plutôt tendres.

cookies chocolat salidou cacahuètes
7 commentaires

sam.

18

févr.

2012

Biscuits au thé Earl Grey Kusmi

Et une boite de biscuits offerte au 100ème fan FB !

biscuits thé earl grey

Ma parole, je suis en train de virer accroc une fois de plus.
Buveuse de café devant l'éternel, je suis bel et bien devenue progressivement une buveuse de thé, laissant (presque) la caféine au ban des accusés.


Black & Earl Grey in general, Kusmi in particular.
L'association biscuits et thé apparait presque comme une évidence.
Cette recette est extraite du livre "Biscuits, sablés et cookies" (la Bible des touts petits gâteaux) de Martha Stewart, la papesse de la cuisine et du savoir-vivre made in USA.


Une recette que je souhaitais éxécuter depuis quelques temps et qui figure désormais dans la liste de mes creams et délits.
Ces petits biscuits sont craquants, délicieusement parfumés à l'orange et la bergamote et parfaits à l'heure du thé!

biscuits thé earl grey

Pour une trentaine de biscuits en forme de théière:

  • 280g de farine
  • 2 c. à soupe de thé Earl Grey finement moulu (3 sachets Kusmi)
  • 1/2 c. à café de gros sel
  • 230g de beurre à température ambiante
  • 60g de sucre glace
  • 1 c. à soupe de zestes d'orange


Rapez finement le zeste de l'orange et prélevez une c. à soupe. Mixez finement les feuilles de thé.


Mélangez le thé, la farine et le sel.
Battez le beurre avec le sucre glace jusqu'à ce le mélange blanchisse et soit bien homogène. Incorporez peu à peu la farine.

 

Malaxez et formez une boule. Enveloppez la pâte dans du film alimentaite et placez la au frais une heure.


Préchauffez le four à 180°C.
Abaissez la pâte sur env. 5 mm d'épaisseur et découpez des formes à l'emporte-pièce de votre choix. Placez les formes sur une plaque recouverte de papier cuisson et faites cuire entre 13 et 15 min. (surveillez la cuisson). Sortez les biscuits légèrement dorés et laissez-les refroidir.


biscuits thé earl grey

NB: Les biscuits se conservent env. 5 jours dans une boite hermétique. Vous pouvez aussi diviser la pâte en deux et formez des boudins de 3 cm de diamètre dans lesquels vous couperez ensuite des rondelles de pâte.Vous pourrez réaliser un nombre plus important de biscuits.

Et c'est une boite de ces biscuits qui attend également le 100ème fan de ma page Facebook !

 

www.marthastewart.com

 

Kusmi Tea - Strasbourg
29 rue des Hallebardes
67000 Strasbourg

www.kusmitea.com

 


 

8 commentaires

dim.

05

févr.

2012

Une histoire d'A. qui finit bien.

Panna cotta coco et ananas caramélisé.

Qui a dit que les histoires d'amour finissait mal?
Mon histoire d'ananas, elle, démarre plûtot bien.

Voila quelques temps que je tourne à un ananas par semaine.
Un fruit que je redécouvre, qui ne faisait pas vraiment partie de mes favoris puisque ma préférence va plutôt aux agrumes, au melon ou à la pastèque.


Mais un coup de foudre lors d'une soirée et tout bascule. Son coté costaricain un peu rugueux je suppose (bilan carbone zéro) mais qui sent le soleil à plein nez. Accompagné ce soir-là d'une fontaine de chocolat à laquelle je n'ai même pas daigné accorder un regard, je me suis goulûment jetée sur ses tranches bien juteuses.


Une évidence, entre l'ananas et moi, y avait comme un truc qui passait! C'est plus qu'une relation à court terme, alors aujourd'hui, normal que je le teste autrement qu'en version nature.

Pour 4 personnes:

  • 15 cl de lait de coco
  • 20 cl de crème fraîche
  • 40g de sucre en poudre
  • 2 feuilles de gélatine
  • 1 ananas
  • 100g de sucre roux (ou sucre semoule)


Dans un bol d'eau froide, faites tremper les feuilles de gélatine.


Dans une casserole, mélangez le lait de coco à la crème fraîche.
Faites chauffer. Dès les premiers frémissements, retirez du feu. Filtrez. Ajoutez les feuilles de gélatine égouttées, mélangez bien jusqu'à dissolution complète.


Versez dans les bocos ou des verrines (remplissez aux 3/4). Placez au frais plusieurs heures.

Coupez des tranches d'ananas en brunoise (petits dés). Dans une casserole faites chauffer le sucre roux jusqu'à obtention d'un caramel. Ajoutez les dés d'ananas, enrobez-les de caramel, faites dorer quelques minutes. Filtrez et récupérer le jus caramélisé.
Déposez l'ananas caramélisé sur les panna cottas. Arrosez de jus caramélisé.

Existe en version nature, juste comme ça pour comparer: réalisée avec quelques morceaux d'ananas mixés puis filtrés. J'ai d'abord versé le jus puis déposé de l'ananas nature coupé en petits dés sur les crèmes.

 

Et pour cette recette, j'ai recyclé mes petits BOCO commandés pour le concours de décembre.

2 commentaires

mer.

01

févr.

2012

Wraps de sarrasin, saumon aneth.

Peu convaincue par ma prestation photographique du week-end, et dépitée - voire lassée - par le manque de lumière dans l'appartement, je suis néanmoins un peu plus convaincue par la recette.


Les wraps font toujours leur petit effet lors de l'apéro.
Tortillas de blé, de maïs ou crêpes au sarassin, on peut les garnir comme on aime, et roulées, elle prennent un petit coté japonisant.

 

crêpes saumon aneth

Pliée, roulée, superposée en millefeuilles, la crêpe se décline et se détourne. Comme pour le sucré, les accompagnements sont variés.

 

Et vous, les crêpes vous les aimez comment? Pour moi, ce sera avec un cidre brut!

Pour les galettes de sarrasin:

  • 250g de farine de sarrasin
  • 2 c. à soupe de farine de blé
  • 2 c. à soupe d'huile
  • 1 c. à café de sel
  • 1 oeuf
  • 25 cl de lait
  • 25 cl d'eau


Pour env. 6 crêpes roulées, prévoyez (la pâte permettant de réaliser env. une douzaine de crêpes)

 

  • 200g de saumon fumé
  • 1 barquette de fromage frais (150g)
  • 1 citron vert
  • aneth
  • sel, poivre


Versez les farines dans un récipient. Creusez un puits et y mettre l'oeuf et le sel.


Travaillez la pâte avec le manche d'une cuillère en bois, en commençant par l'oeuf et en intégrant petit à petit de la farine.
Versez lentement et progressivment l'eau froide au centre (pour éviter les grumeaux), continuez de mélangez jusqu'à obtention d'une pâte épaisse.


Versez ensuite l'eau. La pâte doit devenir lisse et fluide.
Couvrez et laissez reposer la pâte plusieurs heures. Avant la cuisson, lissez la pâte, allongez-la avec un peu d'eau ou de lait si nécessaire et ajoutez l'huile.

 

Huilez une crêpière (le beurre ca brûle !), versez une louche de pâte, répartissez en faisant tourner la crêpière. Faites dorer de chaque coté quleques minutes. Roulez chaque crêpe sur elle-même et laissez refroidir.

Travaillez le fromage frais à la fourchette. Ajoutez un filet de jus de citron vert, ciselez l'aneth et mélangez-le au fromage, salez et poivrez.


Déroulez les crêpes, étalez le fromage sur chacune d'entre-elle.
Recouvrez de tranches de saumon puis enroulez chaque crêpe sur elle-même (vous pouvez aussi couper le saumon en petits dés et l'incorporer au fromage). Enveloppez dans du film alimentaire en serrant bien et placez au frais.


Avant de servir, coupez des tronçons de 3 ou 4 cm, façon makis japonais (coupez les bords irréguliers pour un aspect plus propre).

 

Et pour la recette sucrée, c'est par là...

 

4 commentaires

dim.

22

janv.

2012

Pavot, pas pris!

Cakes pavot mandarine

Même pas vrai, j'en ai pas mangé! Je suis toujours en cure de dé(sin)tox de sucre.

cake pavot mandarine

Tout ça n'est qu'un mensonge éhonté, évidemment que j'ai goûté à la marchandise! Quelques grains de pavot coincés entre les dents - très classe - me trahissent.

 

En ce moment sur la toile et dans les magazines, ca fleure bon les agrumes et le soleil. Et le cake de Dorian m'avait déjà furieusement mis l'eau à bouche.


La recette qui suit est tirée du (bien-nommé) magazine Zeste (N°4 oct-nov) mais a été légèrement réadaptée. Les oranges ont été remplacées par des mandarines, la pâte "allégée" de 50g de sucre et le sirop remplacé par de petites pipettes de jus de mandarine pour imbiber les cakes.


Une recette somme toute assez simple (on est encore un peu loin de l'objectif que je me fixe en terme de difficulté et de technicité) mais parfumée comme j'aime. Et le pavot ajoute toujours une petite note chic et délicate aux gâteaux!

 

Pour 7 petits cake, il vous faudra:

  • 2 clémentines
  • 240 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 40 g de graines de pavot bleu
  • 150 g de sucre
  • 185 g de beurre pommade
  • 3 oeufs
  • 4 c. à soupe de lait
  • 60 g de noisettes en poudre

Pour le glaçage:

  • liqueur d'oranges 
  • jus d'une demi mandarine
  • sucre glace

 

cake pavot mandarine

Versez le lait dans un bol et les graines de pavot, laissez reposer. Zestez finement les clémentines puis pressez le jus.
Préchauffez le four à 180°C. Beurrez et farinez de petits moules à cake ou des moules à muffins.


Dans un récipient, blanchissez le beurre avec le sucre. Ajoutez les oeufs un à un et continuez de battre. Ajoutez la farine, la levure, puis les noisettes en poudre. Ajoutez le jus des mandarines, une cuiller à soupe de zestes et le mélange pavot/lait.


Travaillez les ingrédients jusqu'à ce que la pâte soit homogène.
Versez la pâte dans les moules et faites cuire env. 20-25 min.
Plantez la lame d'un couteau pour vérifier la cuisson, lorsqu'elle est sèche, sortez les cakes du four.


Pressez le jus d'une demi mandarine. Ajoutez une c. à café de liqueur d'orange. Ajoutez progressivement du sucre glace, jusqu'à obtention d'un glaçage dense et lisse, se laissant étaler au pinceau. Glacez les cakes encore chauds de glaçage, décorez avec des zestes de mandarines.
Servez avec de petites pipettes de jus de mandarine.

 

(Moules et pipettes dénichés chez Leclerc)

cake pavot mandarine

(Vous pouvez tout aussi bien réaliser la recette dans des moules à muffins, voire un grand moule à cake. Dans ce cas, prolongez le temps de cuisson et surveillez).

12 commentaires

dim.

15

janv.

2012

Restopolitan: test d'un nouveau concept.

L'Alsace à Table

L'Alsace a Table, le restaurant devant lequel, lorsque vous vivez ou vous vous balladez à Strasbourg, vous passez des centaines de fois (et dans mon cas: sans jamais m'y être arrêtée).


Une adresse qui figure dans la plupart des guides, dont vous avez forcement entendu parler...et dont vous n'avez jamais poussé la porte. Pourquoi? Quelques a prioris. Un peu collet monté? pas très contemporain?

 

Vendredi 13 - sans la scoumoune - fut l'occasion de tester ce restaurant et par la même occasion, d'inaugurer la carte Restopolitan.

 

Repérage des lieux

Un nom évocateur, qui laisse présager des spécialités locales. A la carte on trouve bien de la choucroute mais la particularité de la maison, ce sont également les plats iodés. Un étalage de fruits de mer en vitrine annonce la couleur. A l'intérieur, un vivier où batifolent truites et homards plante le décor.

 

Imprimés végétaux en verre dépoli sur la devanture. Sur les murs, reproductions de Mucha, illustrations dans le style Toulouse-Lautrec, coupole en vitrail, mobilier aux teintes acajou, l'ambiance est Art Nouveau.

Verdict

D'avis commun, la petite mise en bouche était plûtot sèche.
Le suite du repas fut à la hauteur de la réputation: bonne!


En entrée: salade de lentilles aux petits lardons, oeuf mollet.

Les plats: Tournedos de saumon poêlé et fondue de poireaux pour ma complice. Magret de canard rôti (viande forever) purée de carotte à l'orange pour moi. Le canard aurait pu être un peu plus rosé à mon goût, mais la viande était tendre.


Une pointe de déception pour le dessert: Tiramisu à l'ananas rotî et spéculoos. J'ai eu beau effectuer des fouilles archéologiques, je n'ai pas trouvé beaucoup de spéculoos. Un peu de trop de mascarpone à mon goût, le crémeux prend largement le dessus sur le fruit et le célèbre petit biscuit à la cannelle.

L'accueil est sympathique et les quantités justement proportionnées. Avec le recul, je me dis que j'aurais pu m'offrir l'entrée sans risquer la lourdeur en fin de repas. Etant donné qu'il est difficile de savoir si vous avez affaire à un chef généreux ou pas, dans le doute, l'option Plat & Dessert paraissait la plus raisonnable.

Pas de "douloureuse" surprise...

Au final, une addition poids plume pour un restaurant gastronomique: 14€ par tête. La carte n'empêche bien entendu pas de commander des suppléments. Un bon plan donc, pour découvrir de bonnes (ou de nouvelles) adresses.


Mon regret: très peu de restaurants en Province. En Alsace, à peine 4 restaurants partenaires contre 219 sur Paris, un peu maigre ...
Reste à voir si la liste s'étoffera avec le temps.

Si vous êtes des adeptes du resto, le Passeport Gourmand reste bien plus avantageux. Cela dit, je compte néanmoins bien profiter de ma carte dans les 3 autres restaurants, à savoir:

 

  • la Brasserie Flo
  • le Kammerzell
  • le Moulin de la Wantzenau

Scène de cream

Alsace à Table
8, Rue des Francs-Bourgeois
67000 Strasbourg
Téléphone : + 33 (0)3 88 32 50 62
Ouvert toute l’année de 11H45 à 14H30 et de 18H45 à 23H00.
www.alsace-a-table.fr

 

 

La carte Restopolitan

Carrie Bradshaw sirotait son Cosmopolitan, la foodista dégaine sa carte Restopolitan!

 

Grâce à cette carte, c'est un repas offert à chaque réservation. Le repas est directement déduit de l'addition par le restaurateur. Entrée/Plat ou Plat/Dessert, vous choisissez la formule.


La carte est activée lors de la première réservation, vous avez ensuite un mois pour l'utiliser de façon illimitée dans plus de 550 restaurants partenaires.

Les conditions :

  • illimitée 7j/7, déjeuner comme dîner.
  • un repas offert hors boissons
  • limitée dans le même restaurant à une réservation par mois
  • une seule carte acceptée par réservation (2 couverts minimum, si vous êtes plusieurs, d'autres devront la possèder, mieux vaut donc être en nombre pair).
  • réservation sur le site de Restopolitan 24h à l'avance ou par téléphone.
  • un des convives doit consommer au moins le même montant que le menu offert. Si vous prenez à la carte, les plats les moins chers seront déduits de l'addition.


Au bout d'un mois, il vous faudra ensuite recharger votre carte en choississant l'une des 3 options proposées:

  • 6 mois = 11€
  • 3 mois = 13€
  • 1 mois = 19€

 

15 commentaires

mer.

04

janv.

2012

Gâteau au vin et aux épices.

Mode Détox toujours sur position ON, c'est donc à retardement que je publie cette petite bombe réalisée il y a quelques semaines déja. Une recette avec un arrière-goût de fêtes. Parce que Noël n'est pas encore si loin et l'hiver, lui, toujours bien installé.

gâteau vin épices

Ma (presque) monomanie cette année: les fruits secs...et le vin chaud! Entre Porter Cake, Mini-Stolle, biscuits et tarte de Linz à la gelée de vin chaud, je m'en suis donnée à coeur joie.

 

Des saveurs, des odeurs si caractéristiques que l'on associe instantanément à une saison, aux marchés de Noël et qui font écho à ces récents jours de fêtes. Alors on prolonge encore un peu les vacances d'hiver avec un gâteau doudou, bien épais, chocolaté et épicé à souhait. A déguster lové dans un plaid et accompagné d'une tasse de thé fumant.

 

Pour la pâte:

  • 250 g de beurre
  • 230 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 4 oeufs
  • 250 g de farine de blé
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 c. à café d'épices à pain d'épices
  • 1 c. à café de cacao en poudre
  • 100 g de chocolat râpé (ou en pépites)
  • 50 g de fruits secs mélangés (ici pomme, poire, raisins et dés de citrons confits)
  • 10 cl de vin rouge


Pour le glaçage:

  • 200 g de chocolat noir


Séparez les jaunes des blancs d'oeufs. Préchauffez le four à 170°-180°C. Coupez les fruits secs en petits morceaux.


Battez le beurre avec les sucres. Incorporez les jaunes d'oeufs un à un. Mélangez la farine, la levure, le cacao et les épices puis aujoutez à la préparation.


Ajoutez le chocolat râpé, les fruits secs puis le vin et continuez de mélanger.


Montez les blancs en neige ferme puis les incorporez délicatement à la masse.


Versez la pâte dans un moule à manqué (à charnière 22,5 cm) et faites cuire entre 50 et 60 min. Plantez une lame de couteau pour vérifier la cuisson, si elle ressort sèche, le gâteau est cuit.
Laissez refroidir.

Faites fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Versez le chocolat fondu sur le gâteau (laissez couler le chocolat sur le pourtour ou recouvrez-le entièrement selon votre envie) et laissez prendre.


Vous pouvez aussi recouvrir le gâteau d'un glaçage à base de sucre glace et de vin rouge (glacer le gâteau encore chaud dans ce cas).

2 commentaires

dim.

01

janv.

2012

Velouté de légumes oubliés, chapon, champignons.

velouté légumes oubliés

Je vous l'avais promis, janvier sera le mois de la détox !


Sans être une résolution, c'est une vraie envie : celle de cuisiner les légumes un peu plus souvent. Et évidemment, de passer à une alimentation dépourvue de foie gras, de pain d'épices et de saumon pour quelques temps. Pour une (ex-)légumophobe, le potage est l'option la plus simple et la plus savoureuse.

Si j'ai pris l'habitude de faire mes soupes maison, j'achète également de temps à autre des soupes en brick. Shame on me, mais oui, certains soirs elles sont rapides à préparer et selon les marques, pas mauvaises.


J'ai découvert il y a peu de temps deux recettes de soupes Liebig (gamme création jeunes chefs: Crémeux de courge, potimarron, gambas et Délice de légumes d'antan, chapon et morilles (reste à tester le duo de lotte, st Jacques et crème safranée).


J'ai tout de suite aimé ces associations et j'ai eu envie de refaire chez moi la version aux légumes d'antan. Un petit tour chez Grand Frais, un reste de chapon de Noël et hop...


Je me suis basée sur la liste d'ingrédients au dos. Evidemment, sans les proportions, c'est un peu au petit bonheur la chance, mais avec les soupes, l'improvisation est tolérée (elle réserve parfois même de bonnes surprises).


Voici donc ma version de ce potage : les morilles ont été remplacées par un mélange de champignons et le celéri n'étant pas mon légume favori, je n'ai rajouté qu'un petit morceau (même pas un quart).

velouté légumes oubliés

Pour env. un litre de soupe:

 

  • 1 litre d'eau
  • 2 cubes de bouillon de légumes
  • oignons (l'équivalent de 2 c. à soupe d'oignon ciselé )
  • huile d'olive
  • vin blanc
  • 2 topinambours
  • 1 panais
  • 1 petit morceau de celeri rave (à la louche)
  • 1 ou 2 petites carottes
  • 1 pomme de terre
  • 1 petit morceau de chapon (env. 50g)
  • crème fraîche liquide
  • sel, poivre
  • une dizaine de champignons (mélange forestier: pleurotes, champignons noirs, cèpes, bolets)
velouté légumes oubliés

Réhydratez une dizaine de champignons en les trempant dans l'eau chaude pendant une bonne heure puis, rincez-les bien et égouttez-les. Coupez grossièrement le chapon.


Faites chauffer un litre d'eau à part dans une casserole et ajoutez les cubes de bouillon.


Epluchez les légumes, les couper en cubes et en rondelles.


Faites chauffer un peu d'huile dans une sauteuse. Faites dorer les oignons, puis déglacez avec un peu de vin blanc. Ajoutez les légumes et saississez-les quelques minutes.


Ajoutez 75 cl de bouillon, laissez mijoter à couvert env. 20 min. jusqu'à ce que les légumes soient bien tendres.


Versez le tout dans un blender ou un mixer, ajoutez le chapon (réservez quelques morceaux plus épais) et les champignons, mixez jusqu'à obtention d'un velouté bien lisse. Ajoutez le reste de bouillon selon la consistance que vous souhaitez obtenir.
Rectifiez l'assaissonnement si nécessaire, ajoutez deux c. à soupe de crème fraîche.


Servez avec quelques croûtons de pain et ajoutez de petits morceaux de chapon.

 

Ah oui et..

Merci de me suivre, soyez gourmets & gourmands !

1 commentaires

dim.

25

déc.

2011

Season's Greetings.

Entrez c'est par là..


Je ne déroge pas à la règle et ni à l'envie de vous proposer quelques images du paysage alsacien durant la période de l'Avent.
So cliché !

Mais le meilleur moment pour profiter des illuminations et de l'ambiance de Noël, c'est encore après l'effervescence, quand les touristes ont(presque)déserté la ville et le marathon cadeaux est derrière soi. Lorsque bousculades et files d'attente disparaissent, que les ruelles sont plus calmes, Strasbourg s'offre enfin à vous.
Priceless!

L'Alsace compte d'innombrables Marchés de Noël, si celui de Strasbourg est sans doute le plus connu, le plus visité, d'autres valent largement le détour.

Quelques images pour vous souhaiter à nouveau d'excellentes fêtes...

Lieu de Cream: Marché de Noël d'Obernai(67), Offenburg (ALL). Crédit photos Heure du Cream.

2 commentaires

ven.

23

déc.

2011

Noisettines

Allez, plus qu'une ou deux recettes de petits biscuits et vous êtes tranquilles jusqu'à l'an prochain.

Aujourd'hui, une recette de biscuits fourrés, super-sablés, super-croustillants, parfaits accompagnés d'un café.

 

Passez de belles fêtes gourmandes!

noisettines

Pour la pâte:

(Pour env. 100 biscuits, 50 assemblés)

  • 200 g de farine
  • 200 g de noisettes en poudre
  • 1 c. à café rase de levure chimique
  • 200 g de sucre
  • 1/2 c. à café de cannelle
  • 250 g de beurre

Pour l'assemblage et le décor

  • 200 g de chocolat pralinoise (ou de chocolat au lait)
  • noisettes entières
noisettines

Mélangez tous les ingrédients, ajoutez le beurre coupé en morceaux.
Pétrissez au batteur électrique puis à la main sur un plan de travail légèrement fariné (si la pâte colle, ajoutez un peu de farine).


Filmez puis placez au frais une heure (ou toute une nuit).


Préchauffez le four à 180°C. Abaissez la pâte sur une épaisseur d'env. 3 mm. Découpez des ronds à l'emporte-pièce, disposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Placez au four et faites cuire env. 13 min. en surveillant la cuisson. Laissez refroidir.

Faites fondre la pralinoise au bain-marie.
Sur la moitité des sablés, déposez une noix de chocolat fondu puis posez une noisette entière. Laissez prendre. Sur l'autre moitié, étalez un peu de pralinoise puis assemblez les sablés.

5 commentaires

mar.

20

déc.

2011

Contrôle de glycémie, papiers s.v.p !

Mini Stolle (Pains de Noël aux fruits)

Stolle pain de Noël

Soupe miso Ariaké déja dans les brancards, ravitaillement en Kusmi Detox, janvier s'annonce déjà comme le mois de la liberté surveillée et de la visite régulière chez le revendeur de sushis le plus proche.

En attendant, quelques excès sont encore tolérés (de toute manière, comment résister à cet étalage de friandises jetées en pâture ??).


Soyez tout de même vigilant(e)s les ami(e)s, les contrôles de glycémie restent fréquents et la brigade anti-bourrelets effectue quelques rondes supplémentaires durant le mois de décembre.

Ce matin, encore un grand classique : le Stolle (Pain de Noël aux fruits), décliné cette fois en version mini (pff, comme si le format XS était censé déculpabiliser et vous empêcher de replonger la main 10 fois dans la boîte à biscuits).


Le Christstolle est originaire d'Allemagne (de Dresde pour être précis), mais les alsaciens se sont largement appropriés ce gâteau. Le Stolle est dégusté de part et d'autre de la frontière et très apprécié avec un bon vin chaud.

 

Pour cette recette, vous aurez besoin des ingrédients suivants:

 

  • 250 g de farine
  • 2 c. à café rases de levure chimique
  • 75 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 oeuf
  • 100 g de beurre
  • 125 g de fromage blanc (faisselle)
  • zestes râpés d'un demi citron
  • 1 c. à café rase de quatre épices
  • 1 c. à café de rhum
  • 50 g de dés de citrons confits
  • 100 g de raisins secs mélangés (raisins de corinthe, sultanines)
  • 50 g d'amandes en poudre

 

  • beurre fondu
  • sucre glace


Préchauffez le four à 180°C.


Mélangez la farine et la levure chimique. Ajoutez les sucres, les zestes, les épices, le rhum, l'oeuf, le beurre coupé en morceaux et le fromage blanc. Pétrissez rapidement au batteur électrique.


Coupez les raisins secs en petits morceaux (selon vos goûts).
Mélangez les fruits secs avec les amandes sur un plan de travail fariné et intégrez-les à la pâte en la pétrissant à la main jusqu'à ce qu'elle soit homogène.

Formez des boules de pâte (d'env. 4-5 cm), déposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson. Placez au four et faites cuire env. 30 min. à 180°C.


A la sortie du four, badigeonnez les mini-stolle de beurre fondu puis saupoudrez-les généreusement (encore chauds) de sucre glace.

5 commentaires

mer.

14

déc.

2011

Pas de pitié pour les croissants à la vanille.

vanille kipferl

Ou devrais-je dire plûtot petites bûchettes et bretzels? Les vanillekipferl figurent parmi les grands classiques des gâteaux de Noël et sont traditionnellement présentés sous forme de petits croissants.

 

Après l'assassinat de M. Mannele, j'ai dû me faire discrète un moment et il a fallut revenir à des délits mineurs pour faire oublier toute cette sauvagerie. Je n'ai pas eu de pitié à changer leur forme initiale mais je ne risque pas très gros pour détournement de croissants, tout juste une peine de travaux d'intérêt public, à savoir celle de refaire une fournée très prochainement.

vanille kipferl
  • 35 g de sucre
  • 1 gousse de vanille (ou à défaut 2 sachets de sucre vanillé bourbon)
  • 120 g de beurre
  • 140 g de farine
  • 60 g d'amandes en poudre
  • 1/2 c. à café d'arôme naturel de vanille

 

  • 60g de sucre glace
  • 2 sachets de sucre vanillé


Préchauffez le four à 170°C.


Fendez puis grattez la gousse de vanille pour récuperer les grains.
Dans un récipient, mélangez le sucre, le beurre pommade, la farine, les amandes en poudre, les grains et l'arôme de vanille.
Mélangez les ingrédients jusqu'à obtention d'une pâte homogène.


Formez une boule, enveloppez-la et laissez reposer la pâte env. 30 min. au frais.

 

Divisez la pâte en quatre parts. Faconnez les pâtons en boudins.
Découpez ensuite des petits pavés d'env. 2 cm (ou formez des croissants de lune).


Placez au four et faire cuire env. 15 min.

Pendant ce temps, mélangez le sucre glace et le sucre vanillé.
Roulez les biscuits encore chauds dans ce mélange, puis laissez refroidir sur une grille

NB: Vous pouvez également étaler la pâte et découpez des motifs à l'emporte-pièces. Réduisez le temps et surveillez la cuisson, les motifs découpés étant plus fins.

4 commentaires

lun.

05

déc.

2011

L'assassinat de M. Mannele

Tartelettes de Linz à la confiture de vin chaud

Un spectacle presque insoutenable. Un corps qui gît au sol, criblé de trous, des traces de poudre, de la confiture qui dégouline...
Et comme si cela ne suffisait pas, ce bonhomme sera achevé d'ici peu par des gourmands sans scrupules.

Avec cette recette, je rends hommage à un confrère, un hors-la-loi bien connu des services de police : Saint Nicolas. En cavale une grande partie de l'année, il choisit toujours la date du 6 décembre pour revenir sur les lieux du cream et sévit principalement dans l'est de la France. Si vous le croisez, méfiez-vous, il jette frénétiquement des bonbons à la tête des gens, vous menace de sa crosse, un vrai sociopathe. Vous êtes prévenus.

 

Et sinon, en version tartelettes ça donne çà...

Pour la pâte 

  • 200 g de farine
  • 125 g de beurre
  • 100 g de sucre
  • 1 oeuf
  • 1 c. à café rase de levure chimique
  • 125 g d'amandes en poudre
  • 1 c. à café de cannelle
  • 1 pincée de quatre-épices
  • 1 pincée de cacao
  • zestes râpés d'un demi citron
  • 1 pot de confiture de vin chaud
  • Pour la dorure : un jaune d'oeuf

 

Coupez le beurre en morceaux. Dans un petit récipient, battez l’œuf avec le sucre.


Mélangez la farine et la levure. Ajoutez les amandes en poudre, les épices, le cacao et les zestes de citron.


Sablez la pâte en frotttant le beurre et la farine entre vos mains. Ajoutez ensuite le mélange oeuf-sucre. Pétrissez l'ensemble au batteur puis à la main. Formez une boule de pâte, filmez-la et réservez au frais env. 1h (voire une nuit).

Beurrez et farinez de petits moules à tartelettes (Ø 9 cm) ou tapissez les fonds de papier cuisson.

Divisez la pâte en deux parts. Abaissez une moitié sur une épaisseur d’env. 5 mm et découpez des cercles un peu plus grands que le diamètre des moules (récupérez les chutes de pâte et répétez l'opération). Foncez les moules avec la pâte. Etalez la confiture sur les fonds de pâte.

Abaissez l'autre moitié. A l’aide d'une roulette crantée, découpez de petites bandelettes de pâte. Disposez-les sur la confiture en formant un treillis. Coupez-les excédents de pâte dépassant du moule et pressez légèrement les bandelettes sur les pourtours des tartelettes.

Battez le jaune d'oeuf et badigeonnez-en les bandes de pâte au pinceau.

Placez au four (préchauffé) et faites cuire à 180°C (four électrique) env. 20-25 min. Laissez refroidir avant de démouler. Saupoudrez de sucre glace.

NB: Selon vos envies, vous pouvez également réaliser des sablés que vous assemblerez avec de la confiture. La quantité de pâte utilisée ici m'a permis de réaliser 6 tartelettes et 4 bonshommes (ou 2, une fois assemblés).


Surveillez la cuisson des biscuits découpés à l'emporte-pièce, elle est plus courte (entre 12 et 15 min.) que celles des tartelettes.

Pour les confitures de Noël, mon fournisseur reste le stand "Chez Mathilde": confitures artisanales mais aussi pains d'épices, gâteaux aux fruits(hutzelbrot)et le meilleur vin chaud du Marché de Noël de Strasbourg. Le reste de l'année, vous pouvez passer commande sur le site: http://hutzelbrot.com/

3 commentaires

mar.

29

nov.

2011

Palets au chocolat, coeur de chocolat.

ou le guet-apens de l'Avent.

Le compte à rebours démarre...
Vitrines et façades déploient leurs fastes, les caisses des magasins se remplissent doucement.


Pour vous faire patienter jusqu'au 24, j'ai décidé de vous tendre un petit guet-apens de l'avent. Une variante 100% chocolatée des biscuits à la confiture: du cacao, une petite pincée d'épices, du sucre pour l'effet givré, un coeur de chocolat. Sans oublier la poussière d'or.


De petites bombes qui risqueraient bien de faire exploser votre tour de taille et voler en éclats toute bonne résolution prise avant l'heure. Je ne sais pas chez vous, mais décembre en Alsace, n'y pensez même pas. Le combat est perdu d'avance...

Pour env. 20-25 boules il vous faudra


Pour la pâte:

  • 50g de chocolat noir
  • 350g de farine
  • 125g de sucre glace
  • 1 c. à soupe de cacao en poudre
  • 1 pincée de cannelle(ou de quatre épices)
  • 200g de beurre
  • 2 c. à soupe de crème fraîche liquide


Pour le décor:

  • 2 c. à soupe de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 c. à café de cacao en poudre

 

  • 150g de chocolat

Préchauffez le four à 180°C. Rapez finement 50 g de chocolat.


Dans un récipient, tamisez puis mélangez la farine, le sucre glace, 1 c. à soupe de cacao en poudre, la cannelle et le chocolat rapé.

Ajoutez le beurre coupé en morceaux et la crème fraîche liquide.
Pétrissez les ingrédients au batteur électrique (crochets) puis à la main de façon à obtenir une pâte bien lisse.


Enveloppez-la dans du film alimentaire (ou un sachet congélation) et laissez-la reposer env. 30 min.

Prélevez de petites quantités de pâte et façonnez des boules de taille plus ou moins identiques. Déposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson.


Enfoncez le manche d'une cuiller en bois dans chaque boule pour former une cavité.


Placez au four et faites cuire env. 12 min.


Mélangez le sucre, le sucre vanillé et le cacao en poudre. Roulez les biscuits encore chauds dans ce mélange, puis posez-les sur une grille et laissez refroidir.

Faites fondre 150g de chocolat avec une noix de beurre) au bain-marie à feu doux ou au micro-ondes. A l'aide d'une petite cuiller, remplissez les cavités de chocolat fondu et laissez prendre. Décorez avec de la feuille d'or.

2 commentaires

dim.

20

nov.

2011

Une B.A. en BOCO...

Trifle de Noël, pain d'épices et clémentines.

trifle pain d'épices clémentines

Le concept BOCO? un bistrot parisien où l'on peut acheter des recettes bio concoctées par de grands chefs (Anne Sophie Pic, Christophe Michalak, Emmanuel Renaut, Frédéric Bau, Gilles Goujon) et présentées dans de jolis bocaux en verre, un brin rétro.


Pour les fêtes de fin d'années, BOCO organise un concours de recettes.


Le pitch : élaborer une recette de Noël 100% bio et la présenter dans un kit de bocaux en verre de 160 ml, ces mêmes bocaux dans lesquels sont commercialisés les plats du restaurant.

Le jury (composé de Vincent et Simon FERNIOT, fondateurs de BOCO, et Jean Philippe de BRUYN, chef de cuisine BOCO) retiendra une première sélection de 5 recettes parmi les recettes reçues.
Le dessert lauréat sera choisi parmi la pré-sélection par Christophe Michalak le 18 novembre.


L'auteur du dessert lauréat sera invité à déjeuner chez BOCO avec Christophe Michalak le Vendredi 25 novembre. Le dessert lauréat sera vendu chez BOCO pour Noël, du 1er au 24 décembre 2011.

Et pour chaque dessert lauréat vendu, 50 cents d'euro seront reversés aux Restaurants du Coeur. Une B.A en BOCO...!

Trifle pain d'épices et clémentines

Si avec le recul je me dis que cette recette n'est ni une révolution culinaire, ni follement originale, elle a je pense, au moins le mérite de répondre à la plupart des critères de sélection:

 

Goût ; Simplicité ; Clarté ; Aspect dans le boco; Prix de revient; Facilité de trouver les ingrédients en bio; Utilisation d’ingrédients saisonniers


A trop vouloir rechercher les mariages les plus audacieux et se creuser les méninges, la simplicité peut s'avérer être un bon choix.

 

Un choix salutaire même, puisque ma recette fait partie des 10 finalistes (au lieu des 5 prévues au départ). Reste la décision finale..

L'Alsace est également bien représentée puisque nous ne sommes pas moins de trois dans le Top 10 !

 

Peu importe l'issue de ce concours, je me contenterais presque de cette place de lauréate, et je vous livre aujourd'hui la recette. J'aime cette association de saveurs hivernales, la fraîcheur et le peps des agrumes...le tout joliment emprisonné dans un bocal !

 

Pour 3 BOCO de 160 ml:

  • 125g de mascarpone bio
  • 1 œuf bio
  • 30g de sucre
  • 4-5 tranches de pain d'épices (Jardin Bio)
  • 3 mandarines bio
  • épices spécial pain d'épices


Mixez 1 tranche de pain d'épices.Déposez cette chapelure sur une plaque recouverte de papier cuisson. Faites griller à 140°C env. 5 min.

Dans une tranche de pain d'épices, coupez un cercle à la dimension du Boco.

Coupez la peau des clémentines en retirant la peau blanche.
Au couteau, découpez et prélevez les suprêmes entre chaque membrane.
Recueillez le jus et pressez les membranes restantes.

Blanchissez le jaune d'œuf avec le sucre. Incorporez le mascarpone.
Montez le blanc en neige ferme, puis incorporez à la préparation.
Ajoutez une pointe de couteau d'épices pour pain d'épices.

Trempez le cercle de pain d'épices dans le jus de clémentines. Déposez-le au fond de la verrine.
Alternez une couche de crème, quelques morceaux de pain d'épices coupé finement, les suprêmes de clémentines, de crème.
Terminez par un peu de croustillant de pain d'épices.

 

trifle pain d'épices et clémentines

BOCO
3, rue Danielle Casanova 75001 Paris
Tél. : 01 42 61 17 67

www.bocobio.com

3 commentaires

écrire commentaire

Commentaires: 12

  • #1

    catherine (mercredi, 14 avril 2010 14:40)

    très inspirée, je vais essayer ta recette Muffins citron-pavot
    ce WE!
    Juste je crois qu'il faut te mettre à la place des débutants
    et expliquer certains termes comme "zester".
    à très bientôt.

  • #2

    P. from B. (lundi, 03 mai 2010 19:44)

    Salut creaminelle... c'est P. de Boersch qui t'écrit en direct de m t de sa ville d'origine Meistratzheim les Bains...
    J'ai montré ton blog à ma mam-mam... je cite: Il est vraiment super super, on dirait des photos tirées d'un bouquin...
    Congratulations... à quand les cup-cakes?
    A plouch!

  • #3

    catherine (mercredi, 19 mai 2010 12:10)

    Recette des muffins testée et adorée!

  • #4

    karinapizza (mercredi, 23 juin 2010 11:03)

    Yapan sushi testé, Yapan sushi adopté !
    Merkkki pour l'info: de très bons sushis, livrés rapidement(moins de 30min). Très bon rapport qualité/prix,le meilleur sushi trouvé pour l'instant à Strasbourg, j'en redemande !

  • #5

    jackytuning (mercredi, 21 juillet 2010 12:23)

    J'aimerais bien que tu nous fasses le carrot cake pour ce soir. miam miam avec plein de glacage, merci d'avance ;)

  • #6

    jackypudding (jeudi, 14 octobre 2010 12:37)

    A quand la suite des gateaux???
    t'as des invites pour Mer et Vignes?

  • #7

    Jackypudding (samedi, 11 décembre 2010 19:34)

    Jackypudding te félicite pour cette double victoire au concours de Bredele d'Eckbo la Creaminelle! en espérant être là aussi pour les prochaines!

  • #8

    nana (lundi, 22 août 2011 14:53)

    Félicitations, ce site est "SUPER".

  • #9

    virginie (vendredi, 16 septembre 2011 17:41)

    Chère Creaminelle,

    Je viens sur ton blog pour porter plainte.
    En effet à la lecture de ce blog je viens de perdre toute volonté de poursuivre mes bonnes résolutions de rentrée à savoir: sport intense, poisson papillotte et viande maigre.
    C'est pas sympa!
    Bon si tu veux un tuyau j'ai trouvé un filon sucré sur http://www.relaisdumiel.fr , que du bonheur!
    Essaie la crème brûlée coquelicot et si tu n'as pas fait une attaque donne moi ton vertdict.
    Merci pour toute cette bonne humeur!

  • #10

    Laurence (jeudi, 01 mars 2012 21:10)

    Creaminelle, tu m´as tué !
    Mais je te remercie, ;-)

  • #11

    Marie Christine (jeudi, 21 mars 2013 21:47)

    Strasbourgeoise vivant au Venezuela, je viens de découvrir ton blog et j'adore! J'ai repéré quelques recettes que je pense interpréter avec les ingrédients locaux. Merci de partager tes trésors!

  • #12

    zouzou (samedi, 30 mars 2013 18:56)

    super blog

  • loading